Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[11/07/2020] Open de France Virtuel - 5KM

Publié par David Gueudet sur 11 Juillet 2020, 13:10pm

Catégories : #COURSE À PIED

[11/07/2020] Open de France Virtuel - 5KM

Ultime épreuve avant de partir à la montagne et avant d'affronter ce qui devrait (je préfère employer le conditionnel) être mon premier vrai dossard depuis le mois de mars, l'Oisans Trail Tour et ses 86 kilomètres qui risquent d'être bien difficiles, samedi prochain, du côté de l'Alpe d'Huez.

Des épreuves virtuelles, j'en ai fait pas mal pendant la période de confinement et quelques-unes à l'issue de cette dernière, pour me donner quelques défis, quelques motivations et venir en aide à des associations ou organisations. La dernière en date, c'était l'Oxy'Virtuel il y a deux semaines.

Aujourd'hui, c'est à une course à distance gratuite que je participe, organisée par la Fédération Française d'Athlétisme. 5 kilomètres à faire chacun de son côté pour prendre part à un challenge se déroulant du 11 au 14 juillet. Mon dernier 5km, c'était le Virtual Challenge by Timepulse le 10 mai dernier. J'en avais bien bavé pour finir en moins de 20 minutes (19'42). Deux mois plus tard, j'ai l'ambition de faire mieux en visant plutôt un sub' 19 minutes cette fois.

Ces temps-ci, la forme est plutôt bonne, j'ai fait beaucoup de vélo et pas mal de course à pied, davantage que d'habitude à cette période. Et j'ai même repris le Badminton dernièrement avec quelques séances qui ont fait beaucoup de bien. En revanche, la semaine a été chargée et la fatigue s'est accumulée depuis les 25 bosses samedi derniers, enchaînées avec une séance de 3x3000 avec l'USTA dimanche puis une semaine remplie de trajets à vélo, de sorties, de préparations de courses d'orientation et de footings. Pas mal de kilomètres au compteur !

Pour autant, je le sens plutôt bien. Je me fixe donc un objectif élevé en visant une allure de 3'40/km pour finir aux environs de 18'20 si tout se passe bien et tout de même sous les 19 minutes si je craque un peu. Je me vois difficilement mettre plus de temps même si je reste prudent et je sais que tout est possible.

Samedi 11 juillet

L'ami Benoît est également inscrit pour cette épreuve, on se met donc d'accord pour se retrouver et la faire ensemble. Ma contrainte est de devoir le faire ce samedi puisque je pars demain à Grenoble et Benoît reçoit du monde le midi donc on prévoit un départ de bonne heure avec un rendez-vous à 8h00 sur le Parking du COSEC à Vaires-sur-Marne.

J'ai prévu notre parcours du jour, échauffement et récupération compris, en repérant les lieux toute la semaine puisque c'est là que je passe pour aller au boulot depuis que j'ai emménagé à Lagny-sur-Marne. On a même fait un footing en semaine avec mon frère sur ces mêmes chemins, en Bords de Marne et de Canal.

Nous nous rejoignons donc sur le parking d'où nous partons à 8h00 tout pile. Ma tenue est très basique avec mes chaussures Kiprun KD Plus, mon cuissard court, le tee-shirt de l'Ut4M 2018 (course à laquelle je prendrai part en 2021 puisqu'elle est reportée cette année) et ma casquette Kikouroù rouge sur la tête, sans oublier la montre au poignet pour enregistrer la performance du jour.

On débute avec un bon quart d'heure d'échauffement, un peu moins de 3 kilomètres en trottinant, en bavardant et en faisant quelques gammes, jusqu'à ce que nous atteignions le point de départ de notre parcours, au niveau des barrières, en Bords de Marne. Un tracé relativement plat, tout de même agrémenté de quelques faux plats qui pimentent gentiment la donne. Les conditions sont idéales pour un bon chrono puisqu'il fait beau mais pas trop chaud, à cette heure. Mais nous n'aurons pas froid pour autant.

Allez, on se motive, je fais un décompte des secondes et c'est parti pour tous les deux ! Et comme prévu, je pars plutôt vite pour essayer de choper un bon rythme d'entrée, sans me mettre dans le rouge pour autant.

La course

Je jette de temps en temps un coup d’œil à la montre mais j'essaie surtout d'y aller aux sensations, comme à mon habitude. Je vérifie juste si mon allure correspond bien à ce que je peux viser pour ne pas partir vraiment trop vite ni trop doucement, auquel cas je pourrai dire adieu à mes espoirs de bon temps.

C'est un peu rapide mais c'est normal, c'est le début de course, tout va bien. Mon premier point de repère, il est après un poil plus d'un kilomètre d'effort, lorsque l'on passe sous le pont de la Francilienne. Premier kilomètre bouclé en 3'25, je vais naturellement calmer le jeu mais si je maintiens une bonne allure ensuite, ce bon départ me permettra de faire un bon résultat.

Je ne me retourne pas, je sais que Benoît n'a pas essayé de s'accrocher, son objectif est plutôt de bien gérer sa course et de tenter de passer sous les 20 minutes. Pas simple avec une séance de marches à Champigny la veille ! Mais il part bien également, peut-être un peu trop vite même.

Je reste focalisé sur ma course et je sens que ça va être dur. Mais c'est toujours ce que je ressens, à cette vitesse, sur ce type de distance. Et c'est dur car je n'ai pas d'autre motivation que d'essayer de faire un bon temps, n'ayant pas d'adversaires à suivre, à aller chercher ou à distancer. Que les courses en peloton commencent à me manquer...

Je trouve mon rythme sur le deuxième kilomètre que je gère plutôt bien. Les jambes répondent très convenablement. 3'41, il faut maintenant que je stabilise l'allure pour tenir jusqu'au bout. 

Je connais par cœur ce parcours que j'emprunte depuis 1 semaine et demi, tous les matins de la semaine dans ce sens et tous les soirs dans l'autre sens. J'ai donc désormais en point de mire l'écluse de Vaires, là où la Marne et le Canal se rejoignent, peu avant mon kilomètre 3. Cela commence à être vraiment difficile, je grimace mais je tiens bon. Je franchis très correctement la passerelle et ses barrières et je relance. Un peu moins de 11 minutes (10'50) pour 3 kilomètres de course, c'est parfait ! 3'44 pour ce troisième kilomètre.

Le quatrième kilomètre, c'est le plus dur pour moi. J'ai déjà un bel effort dans les pattes avec 3 kilomètres à vive allure (compte tenu de mes capacités) et encore 2 bornes à parcourir et 2 kilomètres, quand on fatigue, c'est long ! Je serre les dents, j'essaie de garder une bonne posture corporelle et je maintiens le rythme en tenant bon dans les faux-plats montants et en profitant des passages plus favorables en faux-plats descendants pour me relâcher.

Seul passage technique de cette fin de course, la descente en mini-lacets une fois que l'on a remonté le chemin longeant le canal pour y redescendre quelques mètres plus loin. Pas de difficulté en dehors de cela, c'est tout droit ! Je ne lâche rien et j'évite de regarder la montre pour rester concentré sur ma foulée, ma respiration et conserver la même vitesse. 3'45, c'est mon kilomètre le plus lent mais ça reste plutôt régulier en dehors du premier kilomètre évidemment plus rapide. Si je fais le dernier kilomètre à la même allure, je finis en 18'20, mon objectif initial.

Le dernier kilomètre, c'est 100% au mental. J'aperçois au loin le pont par-dessus lequel passent les voitures, celui qui se trouve juste après la fin de mon parcours, c'est mon point de repère. Je me fais mal en regardant la montre alors qu'il reste encore 750 mètres à parcourir mais je vais la guetter pour me motiver à ne rien lâcher jusqu'au bout.

Une bonne chose, deux personnes en ligne de mire, un coureur que je vais rattraper en premier et un marcheur que je double peu avant l'arrivée. Doubler du monde, c'est toujours plus motivant, même s'ils n'ont rien à voir avec l'épreuve à laquelle je participe. Je pousse encore, j'agrandis la foulée, je surveille la montre, je donne tout et je m'arrête lorsque je vois "5.01" en distance parcourue en n'oubliant pas de stopper le chrono en même temps.

Ouf, c'est fait ! Je marche quelques pas, je reprends mon souffle et je m'assois dans l'herbe, crevé ! Je me suis bien donné ce matin, je n'aurai de toute manière aucun regret. Les conditions étaient idéales malgré la fatigue de la semaine et ma forme est bonne. Je sais que dans un contexte de course, je peux faire encore mieux mais je suis ravi de ma performance. J'ai d'ailleurs vraiment bien fini avec un cinquième kilomètre en 3'35.

Mon record personnel, sur 5 kilomètres, je l'ai établi aux Foulées Briardes l'an dernier, lorsque j'ai gagné la course (devant seulement 26 autres concurrents) en 17'59 mais j'ai toujours eu un doute sur la réelle distance de l'épreuve, ayant le sentiment qu'elle faisait un poil moins de 5 kilomètres. Je garde donc toujours en référence mon temps de 18'26, sur piste, aux Championnats Départementaux, un chrono officiel, sûr, réalisé dans des conditions pas idéales pour moi (avec la fatigue de la journée de boulot, un soir de semaine) mais c'est mon temps à battre en épreuve officielle avec distance homologuée.

Eh bien aujourd'hui, c'est mission accomplie avec 18 minutes et 10 secondes pour les 5 kilomètres en Bords de Marne et de Canal ! Bon signe pour la suite ! C'est officieux évidemment mais c'est un bon point de motivation pour participer à des 5 kilomètres plus tard dans la saison, quand il y en aura, pour aller chercher un nouveau joli chrono, sous les 18 minutes, peut-être ?

Benoît en termine un peu moins de 2 minutes plus tard, en 20'01. Une petite pause après 3 kilomètres après être parti en sur-régime ne lui permet pas d'améliorer son RP aujourd'hui mais ce sera pour bientôt, assurément, car l'entraînement paye. Une belle prestation de sa part. Nous faisons 2 petits kilomètres de récupération active en trottinant jusqu'aux voitures après ce beau moment de sport.

[11/07/2020] Open de France Virtuel - 5KM
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents