Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[15/10/2017] Trail du Soldat de la Marne

Publié par David Gueudet sur 15 Octobre 2017, 14:59pm

Catégories : #COURSE À PIED

[15/10/2017] Trail du Soldat de la Marne

Troisième course du mois ce dimanche avec ma participation à la première édition du Trail du Soldat de la Marne dans le Pays de Meaux (77). J'enchaîne une semaine après les 50 kilomètres du Trail du Viaduc des Fauvettes et deux semaines après les 26 kilomètres du Trail du Four à Chaux, sur une bonne lancée.

Cette course, elle est née cette année après l'annulation en 2016 du traditionnel Semi-Marathon de Meaux pour des raisons de sécurité, le plan vigipirate étant trop contraignant pour continuer d'organiser cet événement. C'est la Communauté d'Agglomération du Pays de Meaux qui organise cette édition avec aux manettes l'ancien coureur cycliste Eric Leblacher, également organisateur de l'Armentiéroise, course que j'ai pu découvrir avec plaisir cette année.

Je me suis initialement inscrit au 8km pour prendre part à la course tout en refaisant un peu de vitesse et sans faire trop de distance si peu de temps après les Fauvettes mais finalement, j'ai changé de distance pour basculer sur le 25km parce que ce serait franchement trop dommage de rater la première édition du grand format surtout que la météo s'annonce parfaite et que je suis depuis des semaines la progression de l'organisation de la course grâce à l'hyper-communication d'Eric sur Facebook.

J'ai fait une semaine de sport très soft en reprenant le Badminton progressivement pour n'y jouer vraiment que vendredi soir et samedi, j'ai passé mon après-midi à Meaux pour faire du bénévolat sur les courses enfants de cette même organisation du Trail du Soldat de la Marne. 2700 participants, ce fût une sacrée fête même si du coup, ça a rendu la mission un peu plus complexe mais peu importe, c'était un vrai plaisir. Une bonne manière de se mettre dans l'ambiance de la course.

J'en ai profité pour récupérer mon dossard la veille de la course, pas de pression pour le dimanche matin, je n'ai qu'à aller tranquillement à Meaux et me préparer sereinement en déposant juste mon sac à la consigne peu de temps avant le début de la course, car il a beau y avoir un grand soleil, il ne fait pas encore très chaud avant 10h00.

La course

 

C'est peu après 10h30 que le départ de la course est donné, après avoir vu défiler tous les concurrents du 8km (560 inscrits) qui en finissaient de leur course. Je me place tranquillement assez loin de l'arche de départ dans le sas pour me retrouver finalement en toute fin de peloton, derrière pas moins de 850 coureurs en tous genres, des favoris de la course à ceux qui la font en simple découverte.

Avant le départ réel de la course, je me replace quand même un peu plus dans le paquet, pour éviter de trop gros embouteillages si jamais la route devient plus étroite au bout d'un moment car je n'ai à vrai dire aucune idée de ce à quoi va véritablement ressembler le parcours. Nous partons en descente sur une route très large mais la suite, j'ignore comment elle sera.

Le temps que tout le monde passe sous l'arche et s'élance pour les 25 kilomètres, l'on marche tranquillement pour ne commencer à courir qu'une fois la ligne du départ franchie. Je suis très loin dans le peloton, aux environs de la 700/750ème place je dirais. Je commence la descente tranquillement mais je double du monde car ce n'est quand même pas une allure me convenant. D'autant qu'à vrai dire, je me suis interrogé avant la course si je n'allais pas la faire autrement qu'en simple balade quand même, vue ma semaine de repos. Mais non, raisonnablement, je pars à l'arrière.

Au bout de cette longue descente, nous tournons à droite pour arriver en bord de Marne et là, c'est véritablement parti pour la course même si c'est encore très favorable, entre portions plates et faux-plats descendants. Nous retrouvons des chemins plus sympas et agréables pour aller vers les champs du coin. La température commence à monter mais pas de soucis, je suis vêtu de léger, un simple tee-shirt en haut et mon cuissard court en bas. Je cours avec mes Kalenji Kiprun Trail XT6 après hésitation avec mes chaussures mi-trail mi-running et j'ai mon sac Salomon dans le dos avec la poche à eau remplie d'un litre et demi d'eau plate. Enfin, j'ai évidemment ma casquette Kikouroù sur la tête !

Le peloton s'étire sur ces chemins favorables à une bonne allure et je continue de dépasser tranquillement mais sans accélérer vraiment. Cependant, lorsque nous arrivons dans la première difficulté de la course, une belle montée bien pentue, je prends la foulée d'un coureur qui me précède et qui remonte tout le monde par la droite. Son rythme me convient donc je double à foison en le suivant parce que ça ne court pas très vite dans cette belle bosse.

En haut, l'on bascule vers une petite descente et qui est-ce que je double ? Patrick, camarade régulier de course que je retrouve chaque année à l'Oxy Trail - la course de nos débuts - ou encore au semi-marathon de Chelles. Il ne s'est décidé qu'en fin de semaine à venir faire la course avec un copain, ça me fait plaisir de le voir ! Je me mets quelques instants à sa hauteur pour échanger quelques mots puis l'on se donne rendez-vous à l'arrivée même si je suis toujours avec cette ambition de me promener sur cette course.

Malgré tout, j'avance plutôt bien et j'en remets une petite couche quand j'aperçois au loin deux silhouettes qui me sont très familières... Bingo, il s'agit de Luca Papi et Stef le savoyard que je croise régulièrement sur des courses et qui ont tous deux pris part au 100km des Fauvettes le week-end dernier. Luca a fini troisième de la course et Stef y a fini son premier ultra ! Le premier vient de terminer la course de 8 kilomètres qui était sa sortie vitesse et il y va tranquillement pour le 25km à deux jours de son départ pour la Réunion où il disputera la Diagonale des Fous à partir de jeudi soir.

Après quelques centaines de mètres à bon rythme, je finis par les rattraper et à me caler à leur vitesse pour discuter, ça fait plaisir. L'on progresse assez tranquillement à un rythme plutôt cool jusqu'à ce que nous arrivions dans une nouvelle belle petite montée où nous croisons un autre ami, Rod Geur, déjà photographe hier sur les courses enfants et de retour pour les adultes aujourd'hui. Pause selfie pour mes trois camarades puis je salue Rod Geur et nous repartons en marchant dans la bosse.

Photo de Stef et moi par Rod Geur que je n'ai pas capté tant on causait (donc tête baissée) puis de Luca après la pause SelfiePhoto de Stef et moi par Rod Geur que je n'ai pas capté tant on causait (donc tête baissée) puis de Luca après la pause Selfie

Photo de Stef et moi par Rod Geur que je n'ai pas capté tant on causait (donc tête baissée) puis de Luca après la pause Selfie

En haut, on relance puis on retourne vers les champs où je croise la bénévole avec qui j'étais tout l'après-midi hier, je la salue en profitant du point musical ici placé comme à de nombreux postes de bénévoles qui animent la course avec un peu de musique, c'est sympa. On entre alors dans une portion très sympa, du côté de Varreddes avec des monotraces qui relancent bien dans une portion descendante. Une section technique comme je les aime et là, je prends mon pied !

Nous sommes dans une zone bien boisée donc nous profitons d'une température très agréable à cet endroit ombragé car en dehors, le soleil commence à bien taper. Avec Stef et Luca, l'on continue de discuter tranquillement tout en avançant à un rythme plus régulier grâce à un profil de course assez favorable à la relance. A la sortie des sous-bois, l'on entend du bruit car on approche du ravitaillement géré par la "Team Ex Aequo" et il y a de l'ambiance.

L'on y arrive et nous prenons le temps de bien nous ravitailler en profitant de tout ce qui est à notre disposition et il y a du choix. De mémoire, je prends un peu de gâteaux et bonbons, un morceau de banane et un verre de coca mais en tout cas, il y a tout ce qu'il faut. L'on repart en douceur avec mes deux compagnons du jour, en bord de Marne dans un coin très sympa. Et les bavardages reprennent de plus belle jusqu'à ce que Stef décide d'accélérer un peu alors que Luca continue de faire profiter tout le monde de son enthousiasme débordant.

Peu de temps avant la mise en route de Stef

Peu de temps avant la mise en route de Stef

En effet, Stef est en préparation du semi-marathon de Vincennes pour le week-end prochain donc il profite d'un léger faux-plat très roulant pour accélérer et travailler une première fois sa vitesse. Nous changeons donc de rythme et comme depuis le début de la course, nous dépassons pas mal de coureurs dont certains commencent à avoir un peu plus de mal à avancer à la même allure.

Luca parvient sans problème à nous rejoindre, avec sa traditionnelle facilité et nous reprenons un rythme un peu plus cool mais ce n'est que très provisoire, le temps d'une nouvelle belle montée, bien raide celle-ci où nous courons une majeure partie du temps mais où nous marchons tout de même pendant quelques mètres. Ensuite, nous longeons la voie ferrée pendant un instant sur des chemins assez accidentés qui me plaisent bien et c'est là que la course va tourner puisque sur une nouvelle bonne portion plate, Luca et moi remarquons bien que Stef en a sous les pieds et nous le voyons s'éloigner un peu progressivement.

Je m'envole dans une bosse avant de me faire reprendre^^

Je m'envole dans une bosse avant de me faire reprendre^^

En fait, il a nettement accéléré et, le temps que nous mettions nous aussi la machine en route, il nous a pris un peu d'avance. Cela nous pousse à accélérer également pour garder Stef en ligne de mire mais nous nous rendons bien compte que nous ne ferons plus la course à ses côtés car il ne nous attendra pas. Les quelques kilomètres suivants sont très roulants et c'est à plus de 12km/h que nous progressons, non loin du lièvre qui nous a lâchés !

Vers le quatorzième kilomètre, nous croisons des concurrents qui sont 2/3 kilomètres devant nous et nous entrons dans la commune de Barcy où a eu lieu le départ du 8km plus tôt dans la matinée. Du coup, c'est là qu'un ravitaillement est placé. Nous sommes un bon moment sur un chemin à travers champs avant de tourner à droite pour s'en éloigner puis de prendre un virage très franc sur la gauche pour retrouver le bitume en direction de ce fameux ravitaillement. Nouveau virage à gauche au bout de cette ligne droite et l'on peut profiter des victuailles ici présentes et là encore, je n'hésite pas à bien m'alimenter.

Fruits, bonbons, gâteaux, du Brie de Meaux, du salé ou encore des barres chocolatées, il y a là encore énormément de choix. Stef, arrivé avant nous, prend son temps et repart finalement après nous tandis que je rejoins Luca qui marche en discutant à côté du quad qui suit la course avec un reporter à son bord qui prend des vidéos. Je me retrouve à son niveau puis nous relançons tranquillement dans cette longue ligne droite avant que Stef ne nous rejoigne assez vite. Et là, l'on reste un peu ensemble mais bien vite, il nous dépose de nouveau et nous le laissons définitivement filer. Il nous reste environ 8 kilomètres à gérer et je me sens bien de les finir avec Luca, à bonne allure mais sans forcer.

Dès que Luca croise des personnes qui l'ont encouragé pendant sa première course ou qu'il connaît, il s'arrête pour faire une pause selfie, il déconne avec eux, il s'amuse. On aura beau dire, il profite parfaitement des courses et de leur organisation Luca, c'est une belle vision du Trail en mode 100% plaisir malgré des capacités physiques très importantes qui lui permettent d'ailleurs de venir à bout de très nombreux ultras chaque année. Nous croisons une deuxième fois Rod Geur, en photographe dévoué !

[15/10/2017] Trail du Soldat de la Marne

La fin de parcours n'est pas très difficile, nous passons une bosse à près de 11km/h, mine de rien, mais c'est globalement très roulant jusqu'à la toute fin de course. L'on profite du beau temps en pensant bien à nous hydrater. Il y a d'ailleurs un point d'eau qui a été ajouté du côté de Chambry vues les conditions météorologiques alors qu'il n'était initialement pas prévu mais je n'en ai personnellement pas besoin car il me reste de quoi faire dans ma poche à eau.

Nous croisons à un moment le très actif Eric Leblacher, celui qui nous a concocté ce très agréable parcours et qui s'est démené pour la réussite de l’événement. Et là encore, il est à fond, sur son vélo, pour s'assurer que tout se passe bien. J'espère qu'il profite aussi car si tout se passe bien pour nous aujourd'hui, c'est grâce à lui et ça me fait très plaisir de le croiser en cours de course.

L'on continue de dépasser de nombreux concurrents dont certains qui sont à la peine et qu'on ne manque pas d'encourager. Il y en a qui ont dû se cramer sur le début de course et l'on sait bien que la chaleur fait toujours des dégâts. Il semble y avoir aussi quelques crampes ou douleurs musculaires chez certains coureurs. Pour nous, tout va bien et l'on déroule tranquillement. J'ai de bonnes sensations donc je profite un maximum. Après une nouvelle belle ligne droite où nous pouvons profiter d'une zone ombragée - même un peu grasse au sol - nous croisons un nouveau bénévole déguisé qui doit avoir sacrément chaud à passer des heures-là à sauter sur place dans son costume de tigre, en plein soleil ! Pause selfie pour la peine !

[15/10/2017] Trail du Soldat de la Marne

Après un chemin où ça sent fort le colza si je ne m'abuse, nous finissons par retrouver le bitume pour longer pendant un peu plus d'un kilomètre la Départementale. Là, il reste même pas trois kilomètres de course mais certains ont l'air de bien souffrir. De nombreux panneaux sont là pour les motiver et les encourager à poursuivre car la fin est proche ! Il y a beaucoup de pancartes de ce type le long du parcours, certaines encourageantes et d'autres plus amusantes.

Cela remonte avec un faux-plat assez cassant où nous progressons tranquillement avec Luca jusqu'à ce que nous retrouvions le rond-point que nous avions déjà traversé à l'aller après seulement 2 kilomètres de course. Nouveau petit faux-plat montant au milieu d'habitations avec la très bonne odeur de barbecues qui se préparent dans les jardins, ça donne envie !

Nouvelles pauses selfies pour garder un souvenir des panneaux que l'on retrouve en bord de chemin, sous le regard de familles très motivantes dans leurs encouragements, quel bonheur.

[15/10/2017] Trail du Soldat de la Marne
[15/10/2017] Trail du Soldat de la Marne

Puis, on retrouve aussi la fameuse belle montée de début de course où j'avais bien joué à Pac-man en suivant le coureur me précédant sauf que cette fois, c'est une descente bien raide que nous dévalons en restant relâchés.

En bas de la descente, au lieu de continuer tout droit sur le chemin que nous avons emprunté à l'aller, nous tournons cette fois à gauche sur l'herbe où un court mais beau raidard nous attend, il y est très difficile de courir, donc nous marchons. Il y a du monde en haut pour encourager les coureurs, c'est très sympa. Nous traversons ensuite la route pour attaquer la dernière difficulté de la course, environ 600 mètres de montée sur le bitume, le long de la route que nous avions descendue en tout début de course.

En bas de la descente, nous retrouvons les traditionnels clowns qui animent les courses meldoises. Je profite de leur dévouement pour taper dans la main tendue de l'un d'eux tout en faisant un petit saut : j'ai encore des jambes, c'est plaisant après 24 kilomètres.

Nous montons à un rythme régulier, assez tranquillement, en profitant des encouragements des spectateurs, qu'ils soient accompagnateurs de concurrents encore en course ou bien des coureurs étant déjà arrivés. Ou encore les bénévoles, bien sûr, très nombreux et impliqués encore aujourd'hui !

Dernier virage avant de filer vers la ligne d'arrivée où évidemment, Luca est attendu pour une interview alors que nos derniers mètres de course sont bercés par l'évocation du palmarès de celui qui m'accompagne ! Quelle mascotte ce Luca. Et quel plaisir que ce moment de partage à ses côtés aujourd'hui.

[15/10/2017] Trail du Soldat de la Marne
[15/10/2017] Trail du Soldat de la Marne

A l'arrivée, je récupère la superbe médaille finisher collector de cette première édition du Trail du Soldat de la Marne, quelle belle organisation, un grand coup de chapeau ! Je profite également du ravitaillement parfait qui nous attend juste après. Cryothérapie, kinés.. différents moyens de récupération sont également proposés. Ce n'est pas ma tasse de thé mais c'est top pour tous ceux qui aiment profiter de ce genre de moments d'après-course.

De mon côté, après avoir félicité Stef pour sa belle course, je file à proximité des barrières pour attendre l'arrivée de Patrick, en espérant ne pas l'avoir manqué. Finalement, je le verrai passer la ligne après 2h52 de course, ce qui est une belle performance pour quelqu'un qui court très peu souvent ces temps-ci. Nous en profitons pour passer à la borne selfie mise en place par l'organisation et qui permet de recevoir en instantané une photo de nous par mail.

[15/10/2017] Trail du Soldat de la Marne

Autrement, mon résultat final est une 163ème place très correcte sur un peu plus de 850 partants, pour une course abordée comme une promenade. J'ai bien profité de la météo idéale, du parcours au top et de l'organisation franchement impeccable de la course, après avoir pu faire profiter de mon bénévolat avec grand plaisir hier. Je suis absolument ravi de ce week-end. En plus, j'ai croisé des connaissances, j'ai partagé avec des personnes que j'apprécie beaucoup et j'ai bien rigolé !

Avec Luca, nous avons fini la course en 2 heures 14 minutes et 25 secondes pour 25 kilomètres et environ 500 mètres de dénivelé positif. Un parcours très roulant avec de belles bosses sympas, un peu dans la même type que le Four à Chaux à Nandy.

Beaucoup de plaisir, de bons moments de partage et de beaux souvenirs, c'était parfait, vivement la prochaine !

 

Photos par Luca Papi, Stef le savoyard, Rod Geur & l'organisation : Merci !

En bonus, le petit raté avec la photo de Rod Geur pendant une de mes tentatives de cascade - photo :-P

En bonus, le petit raté avec la photo de Rod Geur pendant une de mes tentatives de cascade - photo :-P

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents