Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[04/01/2020] La Nuit du ROC

Publié par David Gueudet sur 4 Janvier 2020, 20:33pm

Catégories : #COURSE À PIED

[04/01/2020] La Nuit du ROC

C'est parti pour 2020 ! L'an passé, j'avais débuté l'année par un Cross-Duathlon à deux pas de la maison mais il n'est pas organisé cette fois. Je n'ai donc rien prévu à l'avance pour ce premier week-end de l'année, une semaine après la Corrida de Houilles. En début de semaine, je regarde donc s'il y a des courses de prévues mais la seule que je repère, c'est celle de Cernay-la-Ville avec son 10km, son semi-marathon et son marathon. Le soucis, c'est que tout est déjà complet.

Sauf qu'en fait, j'ai aussi vu une épreuve de course d'orientation mais à laquelle je n'ai pas prêté attention car considérant que ce serait trop contraignant... Mais en regardant plus en détail, cette Nuit du ROC se déroulant le samedi en fin d'après-midi à Cergy, peut être intéressante en fait ! Je n'ai pas spécialement envie de la faire en solo mais en duo, ça peut être cool. J'en parle à Julie, pourquoi pas... Je suis juste prévenu, ce ne sera pas en mode "compét' à donf !". Bon, OK, de toute façon, il y a les départementaux de Cross Long le week-end après, je devrai suffisamment m'y rentrer dedans !

C'est donc la bonne occasion de faire ma C.O annuelle après le Bures28 en 2018 et le Semi Raid 28 en 2019. En 2020, je ne pourrai pas être sur les épreuves du Raid 28 puisque je coache le même WE aux Championnats Départementaux Jeunes de Badminton donc c'est une chouette solution de remplacement. Et c'est l'occasion de faire découvrir ce type d'épreuve à Julie, d'autant que nous avons eu des envies de sorties de ce type pendant les vacances. On a d'ailleurs fait une "chasse au trésor" improvisée à Lille puis un petit circuit touristique "architecturale" à Lognes et Noisiel.

Nous nous décidons le jeudi midi et je nous inscris dans la foulée pour l'épreuve de 8 kilomètres, dite "petit caillou" où nous aurons deux heures pour trouver toutes les balises. Cela semble très jouable surtout que Julie n'est pas très emballée par l'idée de courir vu son manque d'entraînement. Autrement, nous pouvions faire une course de 14 kilomètres en 3h00 ou 28 kilomètres en 4h00, la dernière étant une manche des nuits Franciliennes d'orientation. Nous nous contentons de la plus petite distance d'autant qu'en C.O, on fait systématiquement plus de kilomètres que la distance initialement annoncée puisque nous avons à rechercher les balises et trouver les bons itinéraires.

Samedi 04 janvier 2020

Après une matinée très calme et une petite tartiflette le midi, je rejoins Julie et nous partons sur les coups de 13h50 direction Cergy. Il y a une heure de route et l'accueil se fait à partir de 15h00 pour un départ de la course à 16h00 donc on devrait avoir un bon timing. Tout se passe bien, nous avons comme prévu peu avant 15h sur place où nous stationnons aisément, un aspect pratique déjà.

Ensuite, il faut trouver l'entrée du lieu où se déroule le retrait des dossards, une première épreuve mais nous sommes aidés puis aidons des concurrents après être partis dans la mauvaise direction, ça promet ! Nous récupérons chacun un doigt électronique pour le "poinçonnage" des balises. Notre équipe, que nous avons nommée "OùCestKonEst" est la numéro 13. Nous avons maintenant tout ce qu'il nous faut, il est donc temps de nous préparer tranquillement.

Comme éléments principaux que j'emporte avec moi sur cette épreuve, il y a du matériel obligatoire (le même pour toutes les distances malgré le fait que la nôtre n'en nécessite pas tant, mais bref, ça couvre les organisateurs, c'est l'essentiel) et du plus classique. Pour la tenue, ce sera mon pantalon de course en bas, mes chaussures de Trail Kalenji Kiprun XT7, un tee-shirt à manches longues, un à manches courtes et un sur-tee-shirt plus chaud, ma montre, mon bonnet et ma lampe frontale. Et dans mon sac de Trail, j'ai notamment une épaisseur en plus en cas de besoin, des gants, des compotes, de l'eau, une couverture de survie, un sifflet, un feutre, mon portable ou encore une boussole.

Julie et moi repérons très brièvement l'extérieur de la salle pour ne pas être paumés dès le départ car nous ne connaissons pas du tout Cergy. Je ne suis venu qu'une fois ici et c'était pour une formation, à l'intérieur de la Base de Loisirs. Une fois cela fait, nous attendons le briefing dans la salle, ce dernier étant fait sur les coups de 16h00. Nous sommes les premiers à nous élancer, avant les autres distances, puisqu'il y a peu de particularités pour notre parcours. Nous pouvons rechercher les balises dans l'ordre que nous voulons et le timing est plutôt large.

Nous récupérons ensuite les cartes à l'extérieur de la salle, une grande carte représentant l'ensemble de la zone qui nous intéresse et une plus petite zoomant une portion précise que nous n'avons pas sur la première carte mais dont l'emplacement nous est indiqué. Un décompte très rapide est fait (enfin, plutôt un compte à rebours de 8 à 10...) et c'est parti !

La course

Balises 26 à 29

Allez, direction le nord de Cergy, en direction des chemins que nous avons repéré lors de notre tour de la salle en amont de la course. Je choisis stratégiquement de commencer par la balise 27, légèrement à l'écart donc nous nous engageons dans un petit chemin étroit qui nous mène à elle, au niveau d'une clôture. Cela commence mal car le nombre indiqué sur la balise ne correspond pas à celui qu'on a sur la carte (le 57) mais c'est certain que nous sommes au bon endroit donc nous pointons tout de même.

Il est très important que Julie et moi pointions tous les deux car les deux doigts sont vérifiés à la fin de la course et c'est le moins bon qui est retenu. Nous filons ensuite vers la balise 26, près de là. Je m'emballe un peu sur ce départ, Julie n'est pas encore vraiment dans la course donc elle me le fait savoir, sachant qu'elle ne tiendra pas ce rythme tout du long. Je ralentis donc. Première montée de marches puis on file vers un deuxième escalier qui nous mène à l'arbre remarquable de la balise. Là encore, ce n'est pas le bon numéro. On vérifie autour de nous pour être sûrs de ne pas faire une erreur mais non, nous sommes au bon endroit. On pointe donc.

Je me rends compte au passage à quel point l'échelle de la carte est petite. J'ai l'habitude sur les épreuves du Raid 28 de m'orienter avec des cartes représentant des zones bien plus grandes alors que là, les chemins sont courts. Allez, nous prenons le chemin en direction du cimetière pour le longer par la droite avec une première belle montée. Voyant le rond symbolisant l'emplacement de la balise tout près de la clôture du cimetière, je nous fais redescendre le long de celle-ci mais c'est une erreur donc nous remontons dré dans le pentu pour aller pointer la balise un peu plus haut. Toujours pas le bon numéro. 

Ce n'est qu'en redescendant que je regarde ma montre pour voir depuis combien de temps nous sommes partis... et que je découvre que je n'ai pas pensé à démarrer la trace GPS et le chrono ! Zut. En re-parcourant ce début de parcours une fois la course terminée, je découvrirai que nous avions alors fait 1,3 kilomètre. Nous poursuivons en direction de la balise 28, située dans une dépression puis traversons la route sur une passerelle nous emmenant vers la balise 1. Malheureusement, nous arrivons dans la bonne zone, sur un chemin au milieu de deux parties végétales, facilement identifiable mais nous ne trouvons pas de balise à l'endroit indiqué sur la carte. Nous cherchons quelques instants avant de laisser tomber tandis que d'autres équipes à nos côtés ne trouvent rien non plus. A priori, la balise prévue n'y était effectivement pas...

P1 - Balises 2 à 11

Après un passage sur une nouvelle passerelle, nous arrivons dans la zone qui a été supprimée de la grande carte pour apparaître en plus grand sur une carte annexe. Nous avons 10 balises à trouver dans une zone assez restreinte. Elles sont indiquées avec les numéros allant de 1 à 10 sur la deuxième carte mais correspondent aux numéros allant de 2 à 11 sur la grande carte. Peu importe. Cette fois, les numéros présents sur les balises sont bien les bons.

C'est à partir de là que nous allons nous retrouver au coude à coude avec un groupe de 3 filles constituée de la mère et ses deux enfants que nous allons côtoyer sans nous suivre quasiment jusqu'au bout de l'épreuve. La plus âgée des deux enfants oriente tandis que la mère et la plus jeune cherchent les balises, c'est bien organisé. La chose qui nous agace un peu avec Julie, c'est le manque de discrétion de la plus jeune lorsqu'elle trouve les balises alors que le but est de ne pas mâcher le travail des autres. Mais cela ne nous gênera pas pour autant.

Nous trouvons une première balise au bout d'une haie, près de bâtiments puis la deuxième, placée dans une aire de jeux un peu plus loin, l'occasion de grimper dans le jeu et de redescendre par le toboggan... Bah quoi ? C'est un jeu la C.O ! Puis, il faut passer une petite passerelle pour la balise suivante, au niveau d'une clôture avant de passer au milieu de deux plans d'eau pour rejoindre une nouvelle aire de jeu où la balise est cette fois cachée de l'autre côté d'une "toile d'araignée" (photo ci-dessous).

Direction un ensemble d'immeubles ensuite où 4 balises sont placées. Une première au pied d'un escalier, une deuxième un peu plus cachée, au bout d'une petite construction dans une zone herbeuse avec des arbres puis, une troisième à la jonction entre une haie et une clôture et enfin, une quatrième cachée derrière un arbre pour lequel l'accès se fait sur une petite pente bien gadoueuse.

On ressort de là pour aller chercher l'avant-dernière balise de la P1. Comme beaucoup de concurrents dont la fameuse famille précédemment citée, nous montons en direction d'un grand bâtiment carré et cherchons la balise en haut alors qu'elle est le long de ce même endroit mais en bas. La largeur du rond était trompeuse et la définition du lieu n'aidait pas vraiment à s'orienter. Pourtant, la balise est bien à la jonction entre une clôture et une construction, au niveau des petits bassins d'eau extérieurs du bas. On trouve ensuite sans soucis la balise cachée derrière le fourré avant de quitter la P1 par le haut... Une erreur car la passerelle n'était en fait accessible qu'en passant par le bas, le long des bâtiments.

Du coup, on traverse par les passages piétons et remontons par la pente, là où un chemin d'infortune semble s'être créé. On n'est certainement pas les premiers à monter par là. Allez, maintenant, direction les bois pour la deuxième partie de la course et il fait encore jour, c'est bon signe même si j'aime bien aussi m'orienter de nuit. Mais aujourd'hui, je reste perturbé par l'échelle de la carte bien que mes choix ne soient pas mauvais et que je sois tout de même plutôt content de mon orientation. Nous sommes tout sauf perdus !

[04/01/2020] La Nuit du ROC[04/01/2020] La Nuit du ROC[04/01/2020] La Nuit du ROC

Balises 12 à 25

Nous passons donc en plein cœur des habitations pour rejoindre la forêt avec une première partie dans laquelle 4 balises sont placées. Nous longeons un chemin qui nous mène vers la première, malgré une petite hésitation de ma part, toujours liée à la petitesse des chemins. On trouve la balise 12 dans une mini dépression avant une belle montée qui nous mène à la 13. On redescend aussitôt (photo floue sur la relance de Julie après la descente) pour grimper encore davantage un peu plus loin (photo où Julie fait signe que ce n'est pas le meilleur endroit pour la photographier, la pente étant raide !) afin d'aller chercher la balise 15 pour emprunter ensuite une belle descente qui nous mène à la 14, au beau milieu de la végétation.

Julie a toujours un peu de mal avec les descentes car elle y manque de confiance donc je l'attends un peu mais nous sommes largement dans les temps, ce n'est pas un soucis. On repart sur le trottoir, le long de la route, pour filer vers une autre portion de bois. On prend un chemin sur la droite pour atteindre une zone où sont regroupées quelques balises. Etablir un ordre de recherche n'est pas si simple tant elles sont proches les unes des autres. On choisit donc de commencer par la 16, en haut d'une petite bosse pour filer vers la 18, tout près de là, en haut d'une autre grimpette. Puis, nous pointons la 17, facilement trouvable dans une souche.

On repart de l'autre côté pour aller pointer la 19, elle aussi dans une souche et bien plus simple à trouver que ce que j'aurais imaginé en regardant la carte. Ensuite, je ne fais pas forcément le meilleur choix de chemin pour rejoindre la 21, d'autant que nous arrivons à la séparation de deux chemins qui montent. Julie passe par celui de gauche tandis que je passe par celui de droite, pour être sûrs de ne pas rater la balise mais du coup, Julie doit redescendre et remonter une petite pente raide car c'est de mon côté qu'elle se trouve.

C'est bien glissant ici, heureusement qu'il y a un arbre auquel s'accrocher pour atteindre la balise et ainsi pointer. Nous relançons pour aller vers la balise 20, près d'une clôture, au niveau d'un arbre à côté duquel sont arrêtés les fameuses trois filles, toujours dans le même rythme de progression générale que nous. Nous passons par le nord de la clôture pour aller vers la balise 22 un peu plus à l'écart, où nous retrouvons encore une fois la famille qui n'est pourtant pas passée par le même chemin que nous. On passe par la végétation et enjambons un arbre couché pour atteindre la balise puis repartons alors que les trois filles ont filé, nous ne les reverrons plus. Il ne nous reste plus que 3 balises à chercher, celles-ci nous ramenant progressivement vers le lieu de départ et d'arrivée de la course.

Alors qu'une majorité de concurrents semble avoir pris par la gauche, je choisis de nous faire passer par la droite, me fiant surtout à la direction que nous prenons et ce vers quoi nous allons puisque j'ai toujours autant de mal avec la taille des chemins pour me repérer facilement. Pas de soucis, les deux passages mènent au même endroit, d'autant que nous sommes maintenant un peu aidés par les quelques frontales désormais allumées puisque la nuit commence à tomber.

De toute façon, c'est la dernière balise que nous avons à chercher dans la partie boisée, nous retrouverons ensuite la ville et ses lumières. C'est la 23 que l'on trouve sans difficulté, entourés de différentes équipes. On ressort de là et je prends bien le temps de décider du trajet que nous pouvons emprunter pour rejoindre la balise 24. Je décide donc de nous faire passer entre les maisons, d'abord tout droit puis en prenant la première à droite. Là, nous allons jusqu'au bout des résidences, empruntons un petit chemin, tournons à gauche et tombons pile poil sur la balise. Je ne suis pas mécontent de mes choix pour le coup !

Nous traversons ensuite pour filer vers l'ultime balise. Nous longeons la route sur la droite, sur le trottoir, ce qui me permet d'avoir des repères viables. On laisse la première intersection puis tournons à la deuxième pour contourner un immeuble en travaux. Nous passons par un petit passage qui nous mène dans une zone herbeuse au cœur de laquelle se trouve la balise 25, derrière un arbre. Bingo, plus qu'à rentrer maintenant !

On zone de cette zone par un petit chemin sur la gauche, continuons de longer la route pour la traverser un peu plus loin et emprunter une allée qui nous emmène tout près de la salle. Plus qu'à tourner à droite puis à gauche et nous sommes arrivés ! Nous croisons quelques équipes qui en ont déjà fini puis pointons une dernière fois pour symboliser notre fin de parcours. Mission accomplie, nous avons trouvé toutes les balises que nous avions à trouver (28 donc et non 29) dans les délais puisque nous finissons l'épreuve en 1h40 environ.

On blablate un peu, on profite du ravitaillement d'arrivée (plutôt fraises tagada et chips pour moi et soupe pour Julie...) et je file refaire le tout début de parcours pour en avoir la trace et savoir que nous avons fait en tout 10,2 kilomètres en 1h40 environ pour 120 mètres de dénivelé positif. 28 balises trouvées et nous ne sommes pas derniers !

Nous finissons 5èmes sur 14 équipes grâce à nos 28 balises trouvées (ce qui n'est le cas que de 8 équipes), 3ème équipe mixte.

Une belle première pour Julie dans un cadre sympa et une organisation très cool. Et un bon moyen de commencer l'année pour moi 8 jours avant les Départementaux de Cross Long et 9 jours avant la reprise des Interclubs en Badminton. Belle découverte en tout cas !

Je croise au passage une connaissance de Kikouroù, Kephset si je ne m'abuse, déjà croisé lors d'un OFF des Pont de Paris et à l'Ultra Boucle des Buttes Chaumont. Toujours sympa de pouvoir se reconnaître facilement grâce aux symboles Kikouroù même si ma veste et ma casquette sont restées dans le sac aujourd'hui !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents