Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[11/11/2019] Course Les Poilus

Publié par David Gueudet sur 13 Novembre 2019, 21:59pm

Catégories : #COURSE À PIED

[11/11/2019] Course Les Poilus

L'an dernier, j'ai découvert cette nouvelle course lors de sa première édition, à Crégy-les-Meaux, le 11 novembre 2018. J'ai participé en "touriste" au 10,5km (devenu 12 cette année) après avoir fait le matin-même le Cross de Marne-et-Gondoire à Rentilly. Malgré la pluie, j'avais bien apprécié la course. Il était donc logique que j'y revienne cette année, pour une deuxième participation en deux éditions.

Cependant, cette fois, je n'y viens pas pour me promener, je compte bien tout donner donc je m'inscris sur l'épreuve courte avec l'objectif de faire une bonne performance, en fonction de l'adversité qu'il y aura. Mais pour autant, la course se case tout de même à la fin d'un week-end bien rempli avec la première journée d'Interclubs en D2 Mixte de Badminton vendredi soir puis le Run & Bike d'Ozoir la veille, dimanche matin.

L'avantage, c'est que je n'ai pas besoin de me lever tôt lundi matin puisque la course a lieu l'après-midi. Il est indiqué que les inscriptions et le retrait des dossards se font jusqu'à 12h59 pour un départ de course à 14h00, j'imagine que cet horaire concerne surtout les inscriptions mais par précaution, je pars vers midi pour arriver en avance et être large dans mon timing.

Pour l'anecdote, à l'occasion de cette course, je porte mon 77ème dossard sur une épreuve seine-et-marnaise. Je trouve le clin d’œil sympa. C'est aussi la preuve qu'il y a de quoi faire dans le 77 !

Lundi 11 novembre 2019

Crégy-les-Meaux (77)

J'arrive donc sur place peu après 12h30. Je stationne dans la même rue que l'an dernier. Il pleut de façon continue et plutôt soutenue depuis longtemps et il fait frais, pas plus de 6 degrés au compteur. Dur dur de se motiver. Je pars vers le gymnase où s'effectue le retrait des dossards.

Lorsque j'y arrive, il y a déjà pas mal de connaissances, principalement de la Team FunRun77 dont Romain, mon coéquipier de la veille au Run & Bike. Il va prendre part au 12km avec Nicolas, Benoît, Antonio et Manuel entre autres. Pierre et Ludivine seront les représentants de l'association sur l'épreuve courte mais cette fois, je ne ferai pas la course avec Ludivine comme à Saint-Thibault sur le 10km.

Je croise ensuite d'autres connaissances dont Maxence, Arnaud ou encore Cyril, tous les trois engagés sur la "longue" distance. Puis deux personnes déjà vues ailleurs, on se reconnaît mutuellement et nous discuterons un moment sans parvenir à retrouver où nous nous sommes croisés auparavant. En tout cas, ils seront eux sur le 6km.

Après un long passage à la voiture, à l'abri de la pluie, je pars m'échauffer vers 13h30, sur une partie du parcours de la course. Un peu moins de 3 kilomètres à allure très tranquille, sur le bitume, à trottiner et faire quelques gammes. Ce n'est qu'à quelques petites minutes du départ que la pluie cesse enfin, quelle bonne nouvelle !

Pour la tenue, vues les conditions, je pars avec trois épaisseurs en haut : un tee-shirt à manches longues, mon tee-shirt de l'USTA et mon coupe-vent par-dessus avec lequel je ne souhaitais pas courir initialement mais malgré la courte distance, je le garderai bien pour la course. Dossard 204 épinglé sur le TS de l'USTA, short et casquette, je suis prêt. J'en ai désormais pris l'habitude donc je pars avec ma montre Suunto Ambit 2 au poignet pour avoir une trace de ma course.

Enfin, je porte aux pieds mes chaussures de route Kalenji Kiprun Ultra Light. A ce moment-là, je n'imagine pas à quel point je fais une erreur. Le seul indice que j'ai eu, c'est en m'échauffant, lorsque je suis passé sur une partie un peu grasse en montée, où j'ai un peu patiné mais rien de catastrophique. J'ai utilisé ces chaussures la veille sur le Run & Bike d'Ozoir et ça l'a fait donc je suis confiant. Erreur !

La course : Les Poilus !

Il est 14h00, le moment prévu pour le départ du 12km, celui du 6km étant prévu 5 minutes après, à 14h05. Mais pourtant, la première course ne part pas car l'organisateur est en plein récit de tous les noms des concurrents, une petite centaine quand même ! Comme s'il faisait l'appel. Ce n'est pas forcément judicieux vue la température avec des coureurs échauffés qui risquent de se refroidir et s'impatientent. Mais deux minutes plus tard, au coup de fusil de Jacques, déguisé en poilu, c'est parti !

Dès que les concurrents de la longue distance sont partis, nous prenons leur place dans l'aire de départ et je me positionne immédiatement aux avant-postes. Rebelote, l'organisateur cite tous les noms. Pendant ce temps, j'observe autour de moi et remarque qu'il y a peu de prétendants à la victoire. Je suis surpris de voir Frédéric Violard s'aligner sur cette distance, aux côtés de la redoutable Ketsia Jacquet, tous deux licenciés au club d'athlétisme de Meaux. Il y a aussi un gars en rouge juste derrière moi ou encore l'un des deux fameux gars que j'ai déjà vu quelque part...

L'autre course n'est partie que depuis 3 ou 4 minutes lorsque notre départ est donné ! D'entrée de jeu, je prends les commandes, pour voir comment cela réagit derrière. Ce n'est pas idéal pour moi mais je me retrouve rapidement seul devant. J'avance à un bon rythme dans les ruelles de Crégy-les-Meaux, un peu à la recherche du balisage car nous n'avons pas d'ouvreur contrairement au 12km.

Je repère les flèches au sol qui indiquent la direction à prendre. Malgré cela, un peu plus loin, je doute au niveau d'un virage, interrogeant le bénévole présent qui ne semblait pas s'inquiéter de notre orientation. Je n'avais pas vu l'étroit passage entre les maisons que nous devons emprunter, pas simple de se repérer en début de course. C'est rare que je sois premier d'une course et les seules fois où c'est arrivé, soit il y avait un ouvreur (comme à Brie-Comte-Robert) donc pas de soucis, soit il n'y en avait pas (comme à Bourron-Marlotte l'an dernier) et je galère !

Allez, pas de soucis à signaler, j'arrive sur un chemin caillouteux où tout se passe plutôt bien. J'y reprends le dernier concurrent du 12km. On commence à dépasser les coureurs de l'autre distance en arrivant sur le chemin au milieu des champs. C'est là que je vais commencer à être en grosse difficulté !

Et voilà, je regrette complètement mon choix de chaussures ! Je n'ai aucune accroche, je patine sur la boue, devant rester sur le chemin du milieu, moins glissant que les bords. Et du coup, ce n'est pas simple pour dépasser les derniers du 12, je slalomme difficilement. Quelle cata, il aurait fallu que j'ai des chaussures de Trail avec un minimum de crampons pour avoir plus d'accroche. Je m'épuise à lutter pour ne pas glisser, j'y perds beaucoup d'énergie.

Après un premier kilomètre bouclé en 3'48, je ralentis nettement la cadence malgré de bonnes jambes et un profil plat favorable. Je vais vite être dans le rouge tant je lutte pour dépasser sans chuter et pour avoir une foulée correcte. Ketsia et Frédéric, bien équipés au niveau des chaussures, ne tardent pas à me rattraper et à me dépasser. Ils sont faciles mais je m'accroche.

Deuxième kilomètre en 3'58, le rythme reste malgré tout élevé. Je me cale derrière les deux meldois qui se relaient régulièrement, Ketsia faisant généralement la course en tête. Le tracé devient un peu plus difficile au fil des kilomètres et le terrain est vraiment gras. Je continue de lutter avec la boue, jusqu'à chuter, juste après avoir dépassé Arnaud qui me lance un "t'as vu, j'aurais pu t'écraser mais je ne l'ai pas fait" en rigolant alors que je relance.

Pas de bobo, j'ai juste glissé sur de la gadoue mais je me suis rattrapé avec les mains et je suis instantanément reparti. Je recolle même sur Ketsia et Fred. Troisième kilomètre en 4'24, le parcours était plus difficile mais j'accuse bien le coup, aussi.

Je profite d'une portion un peu plus favorable avec du bitume et même une descente sur la route pour bien limiter la casse. Je suis clairement dans le dur, fatigué par ce début de course complexe, mais je reste à distance très raisonnable de mes adversaires. Je ne me retourne à aucun moment pour savoir où se trouvent mes poursuivants, restant focus sur ma course et le podium que je tiens encore.

Quatrième kilomètre en 4'10 mais le plus dur est à venir et je le sais car j'ai vu le profil de la boucle avant le départ. En bas de la descente, un concurrent du 12 que je dépasse m'encourage en me disant "ils ne sont pas loin, allez !" mais nous retrouvons une portion grasse où je galère comme pas possible pour grimper alors que je devrais cavaler sur une course aussi courte. Pff, quelle erreur de ma part mais c'est un apprentissage, je le saurai pour la prochaine fois ! C'est rare que je me trompe au niveau de l'équipement.

Que la montée est difficile avec des appuis aussi fuyants. Je cours au ralenti, avec les pieds presque en canard pour ne pas partir en arrière. Je glisse trop et je peine à franchir la butte en haut de la côte. La relance est difficile car je suis fatigué mais je retrouve le bitume qui m'est plus favorable. Cinquième kilomètre en 4'59 !!

Je continue de dépasser pas mal de coureurs du 12 sans me retourner, en espérant vivement que ça ne revienne pas de l'arrière car je n'ai plus beaucoup d'énergie pour répondre au retour d'un candidat au podium sur le 6km. Je garde aussi le duo meldois en ligne de mire, ils ne sont pas loin mais c'est trop tard, le trou est fait. D'autant qu'ils n'ont pas à forcer donc je ne peux pas espérer les griller dans le final.

Je finis bien ce sixième kilomètre plus favorable en 4'05 malgré les faux-plats. Ma foulée est bonne mais je ne suis pas en mesure d'accélérer franchement. Je franchis la bifurcation puis j'aborde le dernier virage lorsque Ketsia passe la ligne, première de la course, juste devant son coéquipier Frédéric. Je termine une petite vingtaine de secondes plus tard.

Honnêtement, je pense que j'avais les capacités pour gagner aujourd'hui mais j'ai fait une grosse erreur et je l'ai payé. Je me satisfais pleinement de ma troisième place au scratch (sur 49 arrivants) dans ces conditions, 1er senior. 25 minutes et 23 secondes pour 6 kilomètres et quand même 80 mètres de dénivelé positif. Je termine une minute devant le quatrième de la course et 3 minutes devant le cinquième, j'avais un peu de marge.

[11/11/2019] Course Les Poilus
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents