Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[31/08/2019] Foulée Bourronnaise

Publié par David Gueudet sur 31 Août 2019, 18:17pm

Catégories : #COURSE À PIED

[31/08/2019] Foulée Bourronnaise

Inscrit pour les 4 heures de Montévrain se déroulant dimanche 1er septembre, je m'étais dit que je n'irais pas à Bourron-Marlotte cette année puisque la Foulée Bourronnaise n'a lieu que la veille, le 31 août. Cependant, mon envie de course a été plus forte et me voilà en route vers le Sud de la Seine-et-Marne, sur les coups de 13h15.

Cette épreuve, j'y ai participé en 2017, revanchard après mon abandon sur le Parcours des Crêtes de l'Echappée Belle. Je voulais vite porter un nouveau dossard et j'avais fini 4ème, à 2 secondes du podium scratch en 16'09, 2ème Senior. Du coup, si l'adversité est semblable cette année, mon objectif est clairement de faire un podium. Autrement, ça permettra simplement de faire un peu de vitesse.

Cette semaine, j'ai repris le Badminton à mon retour de vacances. Je ne suis pas au maximum de ma condition physique mais je me sens plutôt en forme en ce moment. J'aborde la course complètement au feeling, avec l'unique stratégie de ne pas partir premier pour éviter de me retrouver dans la situation de 2017 où j'avais du mal à trouver par où il fallait passer avant de me faire dépasser.

 

Samedi 31 août 2019

C'est donc la Foulée Bourronnaise qui clôt ma saison 2018-2019 et non le Cul d'Enfer disputé le week-end dernier. J'arrive sur place peu après 14h, j'erre un peu dans Bourron-Marlotte avant de trouver le parking puis de me rendre au lieu de retrait des dossards. Je m'inscris sur place, récupère le dossard numéro 277 et le tee-shirt offert.

Je retourne à la voiture pour finir de me préparer. Il fait très chaud cet après-midi, plus de 30°C donc ce sera une tenue légère avec mon cuissard court, mon tee-shirt de l'Ut4M, ma casquette Kikouroù blanche et, aux pieds, mes nouvelles chaussures de route Kalenji, les Ultra Light que je porte pour la première fois en course après un test sur un footing.

Ensuite, je file sur le stade et après le départ de la deuxième et dernière course enfants, je pars m'échauffer dans la partie ombragée sur la pelouse. Je fais des gammes pendant une petite dizaine de minutes. J'ai chaud. Je trouve que le cardio monte un peu vite, je ne me sens pas en grande forme mais globalement, ça va. J'ai le sentiment qu'au fil de l'échauffement, cela s'améliore bien que je ne ressente aucun état de fraîcheur. Je commence à observer les concurrents qui s'approchent d'arche de départ et cela risque de courir vite. Il y a plus de coureurs qu'il y a 2 ans et le niveau semble bien supérieur.

[31/08/2019] Foulée Bourronnaise

La course

15h15. Placé en première ligne (l'arche de départ étant très large, il n'y a pas de soucis à ce niveau), j'attends le coup de pistolet du starter pour débuter mon effort sur une course de 4264 mètres, précisément ! Une épreuve qui précède un 10km dont le départ sera donné à 16h00.

Cela part très vite dès le début, bien plus rapidement qu'en 2017 selon mes souvenirs. Parti relativement tranquillement, je me retrouve vite enfermé dans le peloton qui se resserre au bout de la ligne droite lorsqu'il faut tourner à gauche pour sortir du stade. Du coup, j'accélère pour dépasser quelques concurrents et envisager le virage plus sereinement. J'y parviens plutôt bien.

[31/08/2019] Foulée Bourronnaise

Très rapidement, je sens que la tête de course ne sera pas à ma portée aujourd'hui, loin de là ! Deux jeunes espoirs de Champagne-sur-Seine et Montereau et un solide vétéran 1 s'envolent en tête, poursuivis par un senior du même club que l'un des deux espoirs, celui qui se faisait charrier par le juge-arbitre sur la ligne de départ quelques instants auparavant.

Je me retrouve donc en 5ème place, aux côtés d'un jeune minime du club d'athlétisme de Fontainebleau que je parviens à accrocher pour l'instant mais sa foulée est très bonne, c'est rapide pour moi. Je tiens bon dans la difficulté principale de la course, une montée sur bitume où je reste à quelques foulées de Quentin (le senior de Montereau) et juste devant Xavier (le minime). Il me passe en haut de la côte et je le suis.

Le parcours est plutôt sympa, dans les rues de Bourron-Marlotte avec un passage sur un chemin dans une petite ruelle. Il n'y a pas vraiment de zone de plat puisque nous sommes sans arrêt dans des faux-plats. Malheureusement, je subis complètement la course et ne peux pas l'apprécier aujourd'hui. Il fait très chaud, je n'ai pas de bonnes sensations et le niveau devant est trop relevé pour moi. Je vais donc essayer de limiter la casse, en grimaçant !

Un coureur nous rattrape et nous dépasse. Xavier peut l'accrocher tandis que j'en suis incapable. Puis, c'est un wagon que je vais voir passer, démoralisant. Trois concurrents me dépassent et me propulsent à la 10ème place. En forme, ces coureurs, je pourrais les suivre et rivaliser, clairement. Mais cet après-midi, je n'essaie même pas, je reste juste à distance en les gardant en ligne de mire jusqu'au bout.

Dans une ligne droite sur la route, je croise Marie-Gaëlle, l'autre représentante de l'USTA présente sur la course mais sur le 10km. Elle m'encourage pendant son échauffement en me disant que c'est bien ce que je fais. Je ne suis pas ridicule, c'est certain, mais je suis déçu du manque de sensations que j'ai.

Allez, on remonte un peu pour aborder le final de la course. J'ai l'impression que les kilomètres sont beaucoup plus longs qu'à l'accoutumée, comme si on nous en avait rajouté mais non, pourtant. Je tiens bon, je ne craque pas complètement, mais c'est dur. J'ai le sentiment de ne pas avancer. Allez, un dernier gars me passe, je l'entendais revenir à sa respiration depuis un petit moment. Tant pis, qu'il passe.

Lorsque nous passons au niveau d'un ravitaillement, je saisis un gobelet rempli d'eau qui m'est tendu. Pas la peine d'essayer de boire, je sais que ce sera un échec avec la fatigue et la vitesse à laquelle nous allons, tout de même. Du coup, j'en profite pour m'arroser la tête avec. Les encouragements des spectateurs font plaisir mais j'ai du mal à leur sourire, c'est dommage.

On grimpe le dernier faux-plat, on reste un peu sur le haut ensuite, sur un chemin d'abord au soleil puis bien à l'ombre, ce qui est tout sauf désagréable. Dernier virage à gauche, un final en faux-plat descendant où j'essaie de relâcher un peu au niveau des jambes mais ça reste pénible. Ce n'était décidément pas un bon jour.

Je franchis la ligne d'arrivée, 11ème sur 55 en... 16'05 ! Eh oui, malgré tout, j'améliore mon chrono de 2017 (de 4 secondes). Comme quoi la concurrence était vraiment beaucoup plus forte cette année. Et la surprise, c'est que je suis 3ème senior, 28 secondes devant le 4ème.

[31/08/2019] Foulée Bourronnaise

Je suis tout de même content d'être venu et d'avoir fait cette course. Un peu de vitesse, ça décrasse. Une sorte de mise en jambes pour Montévrain, demain. En revanche, je doute être suffisamment en forme pour viser les 50 kilomètres fixés comme objectif suprême. Je me contenterai certainement volontiers d'un Marathon (42 kilomètres).

Je profite ensuite du cadre agréable de la Foulée Bourronnaise avec un groupe de musique local très sympa et le déroulement du 10km où j'encourage Marie-Gaëlle et suit la progression des autres coureurs dans ces conditions météo éprouvantes. Il y a le même gars en fauteuil qu'il y a 2 ans, précédé par le parrain de la course, à vélo, le célèbre athlète Florian Carvalho qui vit ici.

Le dernier concurrent en finit après un peu moins d'1h30 tandis que le premier a mis 33'20, c'est donc le moment de la cérémonie protocolaire. Je ne considère pas qui je mérite un podium aujourd'hui avec ma prestation mais je suis 3ème senior et il est indiqué sur le règlement qu'il y a récompenses pour les podiums de toutes les catégories d'âge donc je reste pour monter sur la boîte, j'en ai trop peu l'occasion depuis que je suis senior.

Malheureusement, même si cela m'aura permis de profiter d'un après-course agréable, j'ai attendu pour rien car toutes les catégories sont bien récompensées jusqu'à la nôtre où les espoirs et les seniors sont rassemblés... Du coup, ce sont les 2 espoirs qui ont fini aux 2 premières places de l'épreuve qui trustent le podium, le jeune de Champagne-sur-Seine devançant ainsi les deux coureurs de Montereau, le 3ème étant le senior classé 4ème de la course. Il en est de même avec le regroupement des catégories Masters ensemble.

Je ne suis pas déçu de ne pas avoir une simple petite médaille symbolique, je suis juste déçu que l'on ne soit pas mis au courant avant que des catégories sont rassemblées. Dans l'ensemble, une course très sympa et bien organisée mais des récompenses un peu justes et un ravitaillement d'arrivée très peu varié. Malheureusement, la buvette en face, payante, ne me donnait pas beaucoup plus envie donc je me suis contenté de boissons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents