Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy

Publié par David Gueudet sur 8 Avril 2019, 16:02pm

Catégories : #Duathlon

[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy

Deux semaines après le Trail de l'Aubetin, je porte un nouveau dossard ce dimanche 7 avril à l'occasion du Cross-Duathlon de Chessy, à moins de 3 semaines du Grand Trail du Sonneur qui constitue mon objectif majeur de ce début d'année 2019. C'est mon deuxième Cross-Duathlon après celui de Torcy début janvier.

Le week-end précédent l'épreuve, j'ai coaché pendant deux jours aux Championnats Départementaux Jeunes de Badminton à deux pas de là, à Magny-le-Hongre. Dans la semaine, nous avons accueilli mercredi soir l'équipe de Lagny-sur-Marne pour le premier match de la Coupe de Seine-et-Marne avec le COCEP dont je suis le capitaine. Une victoire 5-4 pour l'équipe et un succès en Simple pour moi.

Mais la semaine a été particulièrement chargée en dehors de cela, entre le boulot, les séances de Badminton, la séance d'athlé du jeudi et les déplacements en VTT (près de 150 kilomètres dont une partie en tant qu'ouvreur des courses longues des écoles primaires chelloises, dans l'herbe donc). Vendredi soir, je suis épuisé. Samedi, pas beaucoup mieux mais je me repose l'après-midi.

Dimanche matin, je pars à 7h30 de chez moi... à vélo ! Je vais à Chessy en VTT vu que j'ai moins de 15 kilomètres de trajet, cela m'évite de m'embêter à transporter le vélo et en plus, ça me réveillera. Un bon petit échauffement sur les routes en passant devant le Parc de Rentilly, le Château de Guermantes ou encore Montévrain. J'arrive tôt au Château de Chessy. Je découvre le parc dans lequel nous allons rouler et courir tandis que les bénévoles sont encore en plein briefing d'avant course.

Quelques instants plus tard, je suis le premier à récupérer son dossard, le numéro 27. Je passe par la photo d'avant-course qui constituera un souvenir sympa. J'en profite pour remercier les photographes du Chessy Triathlon pour leurs super photos... Et en plus, elles sont gratuites ! Et sorties le soir et le lendemain de l'épreuve, génial.

[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy

Repérage des parcours

Il est alors à peine 8h30, j'ai encore 1h30 à attendre avant le début de l'épreuve donc il va falloir que je m'occupe d'autant que lorsque l'on ne bouge pas, il fait nettement moins chaud. Il fait bon ce matin, 9°C au réveil ! Mais le soleil est absent. Le vent se lève un peu, ce n'est pas bon signe. Et surtout, c'est gris mais au moins, il ne pleut pas, on a déjà bien de la chance.

Du coup, je pars sur la boucle de VTT qui mesure officiellement 6,233 kilomètres avec pas moins de 49 mètres de dénivelé positif. Le parcours est très sympa, je le découvre quasiment intégralement à l'exception de quelques petits passages que les organisateurs sont en train de baliser. Je me rends compte que cela s'annonce très physique, le tracé est difficile. Des petites bosses, des creux, des trous, beaucoup d'herbe, un peu de cailloux, de courtes montées sèches délicates, ... Ce ne sera pas de tout repos, il va falloir relancer en permanence.

Lorsque je finis de repérer la boucle de VTT, le parc à vélos est ouvert. Je finis donc de me préparer. Enfin, pas tout à fait. Je garde quelques épaisseurs mais j'accroche mon dossard et la plaquette sur le vélo. Les arbitres me laissent rentrer dans le Parc où je dépose mon vélo. Je me repose un peu et je reste couvert. J'attends le dernier moment pour retirer les vêtements chauds et ranger mon sac sous le barnum réservé à cela.

Une demi-heure avant le départ, je finis par achever ma préparation. Je ne laisse que ma pompe et ma gourde sur mon vélo où je dépose également mon casque. Je garderai en permanence mes gants de vélo avec moi. J'ai choisi de courir en Kalenji Kiprun Fast, comme à Torcy. Ensuite, j'ai mon short multifonctions et deux épaisseurs en haut, un tee-shirt classique et un autre polaire à manches longues. Je ne devrais pas avoir froid pendant l'épreuve.

Il me reste un quart d'heure avant le briefing, je pars repérer la boucle de course à pied en footing. Elle mesure 2,359 kilomètres pour 8 mètres de dénivelé positif. Elle se fait presque intégralement dans l'herbe, est relativement plate mais est agréable car nous faisons le tour d'un petit lac et avons peu de lignes droites. Beaucoup de virages constituent par moments un vrai slalom extrêmement bien balisé. Je pars dans un premier temps derrière un groupe de 4 triathlètes d'Ozoir avant de finir un peu plus rapide pour chauffer les jambes. Je me sens bien.

Une fois revenu dans le parc à vélos, j'assiste au briefing de l'organisateur et d'une arbitre puis nous nous rendons sur la ligne de départ à quelques pas de là. Je ne me sens pas vraiment prêt à partir mais j'ai prévu de démarrer tranquillement et d'aviser selon les sensations donc je ne me mets aucune pression.

[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy

Course à pied n°1 (0 - 2.359 km)

Il est 10h00. Au coup de sifflet, c'est parti pour 20 kilomètres intensifs où nous allons alterner course à pied et VTT. 3 fois la boucle de course avec entre chaque passage, une boucle de VTT. Tout un programme.

Comme prévu, je pars tranquillement par rapport à l'allure des premiers. Cependant, les sensations sont d'entrée plutôt bonnes et je suis étonnamment pas si mal placé que cela donc je stabilise mon allure et j'avance bien. Du coup, je remonte déjà progressivement des concurrents partis un peu vite. Les tous premiers filent à grandes enjambées et font vite le trou. Moi, je suis bien dans le peloton.

Je me souviens doubler un jeune du club de Chessy Triathlon le long du lac puis gérer la partie un peu plus difficile ensuite avant de relancer dans la portion légèrement descendante. Ensuite, je rattrape un jeune d'Ozoir que je dépasse à la sortie d'une zone étroite où le dépassement est compliqué. Je ne sais pas si je vais tenir le rythme pendant toute la course mais le corps semble bien répondre présent, j'en profite.

Je finis cette première boucle de course à pied sans problème et j'entre avec beaucoup de motivation dans le parc à vélos pour attaquer la boucle de VTT. On va voir si je suis vraiment dans le coup ou si je vais me faire déposer à outrance par des fusées cyclistes !

[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy

VTT n°1 (2.359 - 8,592 km)

Cela me surprend mais le début de la boucle est très encourageant. J'ai de très bonnes sensations, bien meilleures que lors de mon tour de repérage. Je suis assez efficace et je m'amuse bien sur ce parcours parfois un peu technique. Je suis tout sauf un escargot vis-à-vis des autres et je passe sans problème les petites difficultés (fossés à descendre et monter notamment).

L'enchaînement des différentes portions se passe bien et j'ai même des trajectoires plus efficaces que certains par moment grâce au fait que je connaisse le parcours. Je dépasse ainsi deux concurrents en descendant dans l'herbe au bon endroit lorsqu'il faut quitter le chemin pour aller vers la droite.

Ensuite, après la descente la plus abrupte et la remontée qui suit, je négocie bien le passage à travers les arbres mais je sens que cela revient à l'arrière. Pas de répit sur ce parcours, il n'y a aucun endroit où nous pouvons vraiment souffler, il faut relancer en permanence. Après plusieurs relances, nous arrivons dans une partie boisée où je reste derrière un concurrent pas hyper à l'aise techniquement mais qui avance bien quand même. Inutile de chercher à le dépasser ici, c'est trop risqué. Des concurrents mettent un peu la pression derrière mais restent patients.

Lorsque nous sortons de là, deux cyclistes déboulent à fond la caisse, un jeune et un plus âgé. Ce dernier manque de peu de se vautrer avec un concurrent qu'il dépasse au raz. Les épaules se sont touchées ! Pas très malin quand même. Nous attaquons la grande descente, là où nous allons le plus vite sur cette boucle. Le virage au bout est très serré à 90°C sur un chemin où les dérapages ont intérêt à être contrôlés. Après avoir pris beaucoup de vitesse dans la descente, je ralentis prudemment pour passer le virage sans encombre.

Quelques mètres plus loin, nous tournons à gauche, empruntons une petite passerelle et passons une petite montée sèche pas simple suivie d'une portion physiquement exigeante en faux-plat montant dans l'herbe. Plus loin, c'est une pente encore plus raide qu'il faut franchir, la plus dure du parcours avec ses marches au milieu. Avec de l'énergie, je parviens à la passer entièrement sur le vélo, ce qui n'est pas le cas de tout le monde.

Ensuite, nous avons une nouvelle montée peu pentue mais où de l'intensité est nécessaire pour ne pas trop ralentir, sur un chemin bien caillouteux. Nous croisons les concurrents qui redescendent car nous faisons un demi-tour au bout de la ligne droite. La descente se fait dans l'herbe donc elle n'est pas très agréable et là aussi, je suis un peu sous la pression de poursuivants qui me collent mais ne me passent pas, ce qui ne me permet pas de gérer le virage serré en bas très sereinement.

Mais ça passe et ensuite, on continue de descendre mais plus légèrement, dans l'herbe, le long du chemin que nous empruntons au bord du lac en course à pied. Nous approchons de la fin de la boucle. Mes sensations sont vraiment bonnes, j'avance bien et je me fais plaisir. Je mets beaucoup d'énergie mais en même temps, je me sens à ma place et je dépasse quelques concurrents moins à l'aise que moi sur le vélo ! Je m'amuse beaucoup plus qu'à Torcy début janvier.

Derniers hectomètres à vélo, retour vers la zone de départ avec un petit détour avant de rentrer dans le parc à vélos. Comme à mon habitude, je garde beaucoup de vitesse avant d'entrer dans le parc et je descends en deux temps, d'abord en mettant les deux pieds du même côté du cadre avec juste mon pied gauche sur la pédale puis, je descends du vélo juste avant de franchir la ligne qui délimite la zone où nous n'avons pas le droit d'être sur le vélo. Je poursuis donc à pied à près de 20km/h en tenant mon vélo et je ralentis progressivement.

Je rejoins le bout de l'étendoir où je positionne mon vélo. Ce que je ne réussis à vrai dire pas hyper efficacement ce coup-ci. Je retire le casque et je m'élance immédiatement sur ma deuxième boucle de course à pied, sans perdre de temps.

[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy
[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy

Course à pied n°2 (8.592 - 10.951 km)

C'est parti pour le deuxième tour de course. Bientôt la moitié de l'épreuve. A la sortie du parc à vélos, je suis un peu ralenti par un coureur venant de ma gauche qui veut accéder au ravitaillement situé à notre droite et du coup, je le gêne. De mon côté, je choisis de ne rien prendre, je boirai un coup avec ma gourde lorsque je serai à vélo, si besoin.

Cette boucle de course à pied, elle va me donner bien chaud. Sur la super dynamique de mon début de course, je ne lâche rien. Rapidement, je suis tout de même dépassé par un concurrent qui était à la peine sur le vélo mais qui court particulièrement vite et bien. Il est accompagné d'un autre concurrent assez jeune qui repart vite. En revanche, deux autres concurrents cèdent un peu de terrain. Je me retrouve seul au milieu d'un groupe de 5 scindé en 3 parties désormais.

Sur ce tour, les différences se font progressivement. Je dirais que c'est la boucle de gestion. Après avoir envoyé du pâté sur la boucle de VTT, chacun prend son rythme en course. De toute façon, on peut difficilement rivaliser avec ceux qui courent mieux que nous et les moins à l'aise risquent de se mettre rapidement dans le rouge en s'accrochant aux autres. Mieux vaut avancer seul, il reste encore de la distance à parcourir.

Lorsque j'arrive dans la montée en faux-plat où nous côtoyons les cyclistes sur notre gauche, je rattrape et dépasse un des derniers concurrents de l'épreuve qui s'en plaint pour la plaisanterie au bénévole positionné ici. Je m'excuse en riant, détendu. Je me sens vraiment bien, quel plaisir. Je profite de la course tandis que je subissais davantage à Torcy il y a 3 mois. Le parcours me convient sans doute mieux et surtout, j'ai beaucoup plus de VTT et de course à pied dans les jambes ces derniers temps qu'en tout début d'année.

Sur la fin de cette boucle, je me fais dépasser par un concurrent qui est encouragé par sa famille sur le parcours. Je m'accroche un bon moment à ses talons, maintenant l'écart, ce qui me relance un peu avant d'attaquer la deuxième partie de VTT. 

Je rejoins le parc à vélos un peu plus à la peine car je commence à avoir soif mais je suis toujours dans le coup, sur une bonne dynamique. Je mets mon casque, je récupère mon VTT et je repars aussitôt en trottinant. Dès que je franchis la ligne limite avant laquelle nous n'avons pas le droit de monter sur le vélo, je me hisse dessus, à l'assaut du dernier tour de VTT.

[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy

VTT n°2 (10.951 - 17.184 km)

Je profite des premières dizaines de mètres de la boucle pour m'hydrater même si je ne prends que quelques gorgées car nous sommes dans une zone d'herbe pas très roulante et que je compte bien remettre de la vitesse rapidement.

Grâce à une bonne gestion des fossés, je recolle assez vite au concurrent précédemment encouragé par sa famille. Ensuite, il relance plus fort et je compte bien le laisser filer mais lorsque nous arrivons au niveau de la descente abrupte, vu qu'il n'y a personne devant nous et que la bénévole gère à la fois les coureurs et les cyclistes, il s'écarte sur la gauche, ne voyant pas que nous devons aller tout droit.

Du coup, j'emprunte de mon côté le bon chemin et me retrouve à son niveau quand il descend la pente par un autre passage. Il se retrouve donc juste devant moi au niveau du virage dans la courte montée qui suit, ce qui me coupe un peu dans mon élan. Il s'en excuse et je le prends très bien, lui disant que l'on n'est pas à ça près (dans le sens qu'une perte d'une ou deux secondes ne changera pas grand chose à ma course).

Je le suis dans la portion suivante car il est efficace mais j'ai les moyens de m'accrocher. Nous redescendons et je sens arriver deux fusées de l'arrière donc je m'écarte gentiment sur la gauche dans le virage pour prendre la montée sur le côté, ce qui permet au jeune et au plus âgé qui nous avaient dépassé en trombe dans le premier tour à vélo de nous doubler à nouveau car nous les avons repris sur la boucle de course à pied.

Je suis un peu agacé que le jeune ne me remercie pas de l'avoir si facilement laissé passer mais je n'y accorde pas trop d'importance, restant focus sur ma course. Je reste donc dans la roue du concurrent derrière lequel j'étais jusque-là pour la partie qui suit avec un passage un peu moins roulant suivi d'une bonne relance sur un chemin où je le laisse partir pour respirer un peu. J'ai trouvé l'endroit où on peut souffler ! Mais c'est de très courte durée, évidemment.

Je gère ensuite le reste de la boucle, plutôt à l'aise techniquement, assez efficace sur les relances mais sans utiliser toute l'énergie qu'il me reste car je ne veux pas subir la dernière boucle de course à pied. Je reviens progressivement sur un jeune concurrent qui m'avait dépassé sur la deuxième boucle de course à pied, un cadet des Tritons Meldois puis nous dépassons le fameux très bon coureur moins à l'aise à vélo.

Je le rattrape dans la petite montée sèche après la passerelle en étant revenu fort sur lui dans la grosse descente puis je le double dans la montée exigeante dans l'herbe avant de faire la différence malgré une moins bonne gestion de la rude montée aux escaliers. Cette fois, je mets trop d'énergie au milieu du passage donc ma roue avant décolle un peu. Du coup, je suis obligé de poser pied à terre mais je pousse fort dessus et ne m'arrête pas.

Dans le faux-plat montant qui suit, je serre les dents pour conserver un bon rythme. Je croise les concurrents qui ne sont pas très loin devant moi et j'en suis ravi vu leurs profils. Ce sont de bons triathlètes, je suis en train de faire une bonne course. Au bout de la ligne droite, je gère bien le demi-tour et je relance bien au moment d'attaquer la descente dans l'herbe. Sans pression de poursuivant, je passe bien le virage du bas et garde de la vitesse pour la fin de la boucle.

Je termine bien la partie VTT et je dépasse même le jeune des Tritons Meldois qui s'accroche à ma roue. Je fonce jusqu'au parc à vélos où j'arrive avec la grimace car l'effort a été intense. Allez, c'est le finish !

[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy

Course à pied n°3 (17.184 - 19.543 km)

Dernier effort en vue ! Je marche sur les derniers mètres avant mon emplacement, je dépose mon VTT, je retire mon casque mais je prends le temps de boire un coup avant de repartir pour bien finir. Du coup, je repars derrière le cadet.

Cependant, rapidement, je rejoins le Triton Meldois et je décide de le dépasser car j'ai de bonnes jambes et qu'il ne repart pas particulièrement fort. Je ne sais pas trop où il en est physiquement mais nous avons la possibilité de rattraper des concurrents devant nous.

Finalement, le jeune homme finit par me dépasser et à accélérer tandis que je suis dans un moment de gestion donc je le laisse filer en le gardant en ligne de mire. En revanche, le très bon coureur moins à l'aise à vélo me passe comme une fusée et je sais que je ne le reverrai plus. Il dépassera d'ailleurs bien d'autres concurrents avant l'arrivée.

Progressivement, en conservant mon allure, je reviens sur le jeune meldois mais aussi et surtout sur l'une des deux fusées à vélo, il s'agit du plus âgé, un vétéran qui envoie en VTT mais qui est moins rapide à la course et semble un peu au bout. Je ne m'affole pas, je ne cherche pas à le reprendre trop vite, je grignote des secondes petit à petit.

Devant, il y a aussi le concurrent encouragé par sa famille, il semble craquer un peu, je reviens indéniablement sur lui mais il est tout de même trop loin, ce n'est pas jouable au risque de se mettre complètement dans le rouge pour la fin et de tout y perdre. Je ne ferai donc pas l'effort.

Derrière moi, il n'y a personne. Le plus proche, c'est un triathlète d'Ozoir mais j'ai suffisamment de marge d'autant que ma foulée est bonne. J'ai encore de l'énergie pour boucler au mieux cette épreuve. Evidemment, cela commence à bien tirer mais la motivation est maximale tant j'ai pris du plaisir. Les encouragements des bénévoles font plaisir aussi, ils sont au top. Un grand merci à l'organisation pour ce très chouette Cross-Duathlon.

Dans les slaloms dans l'herbe entre les arbres de la fin de course, je finis par rattraper et immédiatement distancer le concurrent rapide à vélo et je continue de revenir progressivement sur le jeune meldois qui craque un peu. A moins de 500 mètres de la ligne d'arrivée, je recolle et j'accélère pour passer devant lui. Dans les derniers hectomètres, j'en remets une couche, à grandes enjambées, pour m'assurer qu'il ne reviendra pas. Je finis fort, avec une bonne foulée. Un vrai bonheur cette course.

[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy[07/04/2019] Cross-Duathlon de Chessy

Résultat

Au final, je boucle les 19,543 kilomètres d'alternance Course - VTT en 1 heure 04 minutes et 39 secondes. Vu le parcours et mon inexpérience dans la discipline, je me satisfais pleinement de cette performance et de ma forme de ce matin. Je finis 17ème sur 63 individuels classés.

Je termine même devant le premier cadet, le premier junior, la première féminine, la première équipe mixte et devant la troisième équipe masculine.

Je pense que je reviendrai ! Et surtout, je prends clairement de plus en plus goût au Duathlon... laugh

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents