Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[17/02/2019] Foulées Etampoises

Publié par David Gueudet sur 17 Février 2019, 19:41pm

Catégories : #COURSE À PIED

[17/02/2019] Foulées Etampoises

Retour à Etampes deux ans après ma première participation à cette épreuve, sur la course de 5 kilomètres qui n'en faisait en fait que 4,7 environ... Je me souviens de conditions humides mais d'une course sympa donc cette année, j'y retourne afin de voir où j'en suis de mes capacités sur 10km, sans préparation spécifique ni même le moindre travail de vitesse.

Février, c'est mon mois de course à pied en ce début de saison mais avec des épreuves très variables. En janvier, j'ai participé à mon premier Cross-Duathlon et au Semi Raid 28. Ce mois-ci, j'ai enchaîné l'Issy Urban Trail 27km, le MaxiCross de Bouffémont 25km (couplé avec le tournoi de Badminton de Villeparisis en DH) dimanche dernier puis les Battles de Montmartre ce jeudi soir. Et je finirai cette série de courses diverses et variées par le Challenge des Givrés le week-end prochain dans le Pas-de-Calais.

Je n'aborde pas l'épreuve dans un parfait état de fraîcheur donc je n'ai aucun objectif mais je compte bien réaliser un temps correct si j'ai de bonnes sensations. Le but est de ne pas subir la course. En plus, la météo est parfaite ce week-end après une très belle semaine ensoleillée. Les conditions sont absolument idéales : beau temps mais des températures encore un peu fraîches, le matin.

[17/02/2019] Foulées Etampoises

Dimanche 17 février 2019

Réveil à 7h00 ce matin car avant de rejoindre Etampes, je passe chercher Julie pour la déposer à Moissy-Cramayel où se déroulent les Championnats Départementaux Séniors de Simple du Comité de Badminton de Seine-et-Marne. Au passage, Julie remporte aujourd'hui son tableau de Simple Dames, en Série 4.

Je file ensuite dans l'ouest de l'Essonne pour récupérer mon dossard, dans la Salle des Fêtes Jean Lurçat. L'accueil y est sympathique. Je monte ensuite à côté des consignes pour finir de me préparer. J'accroche mon dossard numéro 190 à mon tee-shirt à manches longues des Carrières by Night. Il fait grand soleil ce matin mais quand même un peu frais. Je provilégie d'avoir les bras couverts mais je pars sans gant et avec un seul tee-shirt.

Pour le reste, je chausse mes Kalenji Kiprun Fast et j'enfile ma casquette rouge Kikouroù. Evidemment, je suis en short, celui à double-fonction. Cela fait du bien de ne pas avoir de sac de Trail à porter, n'empêche. Je reste un peu dans la salle avant de passer aux toilettes... Il faut dire que de nombreux autres coureurs ont la même idée.. ! En même temps, les départs du 5 et du 10km ne sont espacés que de 5 minutes soit plus de 800 coureurs qui s'élancent presque en même temps.

Ensuite, direction la ligne de départ. Celui-ci se fait au même endroit qu'il y a deux ans. En revanche, l'arrivée ne se fait plus sur le parking du Centre Commercial mais simplement de l'autre côté du ruisseau par rapport à la rue que l'on emprunte en début de course. Le 5km est lancé à 9h55 puis c'est à nous, à 10h00 pile, de nous élancer. Je ne sais pas trop où me placer car je sais que le niveau est toujours très fort ici et en même temps, je ne veux pas me retrouver trop loin et enfermé car les routes ne sont pas très larges vis-à-vis du nombre que nous sommes.

La course

Première boucle

Au sein du peloton, nous n'entendons plus ce que dit le speaker au micro donc nous nous faisons un peu surprendre lorsque le départ est donné mais de toute manière, notre temps réel n'est chronométré qu'à partir du moment où nous franchissons la ligne de départ. Les quelques secondes qui séparent le coup de pistolet et notre passage sur cette ligne ne comptent que pour le chrono qui détermine notre classement sur la ligne d'arrivée.

Les premières centaines de mètres ne sont pas évidentes car je n'ai aucun repère. Je ne sais pas du tout quelle allure adopter car je ne me suis absolument pas entraîné pour faire un 10km et ma dernière course sur cette distance remonte à début septembre 2018, au 10km forestier de Roissy. En plus, on se fait facilement embarquer par l'allure des personnes qui nous entourent, soit trop rapide, soit trop lente. J'essaie de trouver ma bonne foulée.

Du coup, je zigzague un peu entre le trottoir et le côté gauche de la chaussée car je ne veux pas gêner des concurrents ni être gêné par certains qui sont partis un peu trop à l'avant. Globalement, je double plutôt quelques coureurs. Les sensations sont correctes et le temps est super agréable. J'ai fait le bon choix de tenue, je vais avoir chaud mais pas trop et surtout, je n'aurai pas froid malgré une seule épaisseur.

A chaque kilomètre, une ligne au sol et un petit panneau nous indique où nous en sommes. N'ayant pas de montre, je ne sais pas du tout ce que cela donne au niveau chronométrique mais cela me permet de gérer la distance. Mais de toute manière, j'y vais à 100% au feeling. Sauf qu'aujourd'hui, cela me réussit bien car je suis très régulier avec une allure constante. Je ne suis pas dans le dur mais pas non plus trop facile, c'est parfait.

Le parcours n'est pas passionnant mais il est agréable. Plutôt idéal pour ce type de distance à mes yeux car il n'y a pas trop de longues lignes droites mais nous sommes en permanence sur la route donc du bitume. Or, cela ne me dérange pas ce matin, je m'y fais bien. Les virages et légers faux-plats permettent des relances pour éviter la monotonie. En plus, il n'y a aucune chance que je me retrouve tout seul. La densité de concurrents est très importante, beaucoup courent dans les mêmes temps. Je vais côtoyer les mêmes personnes pendant toute la course.

Dès la fin du premier kilomètre et pendant toute la première boucle, nous reprenons en plus des concurrents du 5km partis 5 minutes avant nous. C'est sympa car souvent, ils nous glissent des petits mots d'encouragement, comme les bénévoles présents sur le parcours. J'en profite pour remercier l'organisation pour cette belle épreuve ! Par contre, du coup, ces pauvres coureurs voient passer des wagons de concurrents plus rapides pendant plusieurs kilomètres.

J'arrive assez rapidement au kilomètre 3 où nous retrouvons la ligne droite du départ, en sens inverse. Tout se passe bien. On passe sur la ligne de départ puis, un peu plus loin, on tourne sur la droite pour une courte boucle qui nous ramène presque au même endroit. Nous franchissons alors une première fois la ligne d'arrivée. Je franchis le kilomètre 5 après 19 minutes et 58 secondes d'épreuve. Je sais qu'avec la fatigue, je ne pourrai pas faire les 5 prochains kilomètres en moins de 20 minutes pour finir en sub 40' mais je suis content de voir que je tiens un rythme très correct depuis le départ. C'est motivant.

Deuxième boucle

Le début du deuxième tour est différent du premier car nous ne reprenons pas la ligne droite du départ. Nous faisons un petit détour par la gauche et franchissons un ravitaillement que je zappe complètement. Je me sens bien, je préfère ne pas essayer de boire quoi que ce soit et je n'ai pas non plus trop chaud donc je n'ai pas besoin de m'arroser. Je poursuis sur la même dynamique et nous retrouvons les chemins de la première boucle.

Je continue de faire le yoyo avec des athlètes de clubs locaux ou plus éloignés. Je rattrape aussi certains concurrents qui commencent à piocher un peu. Forcément, le rythme est un poil moins soutenu car la mi-course est souvent un moment un peu difficile mais je tiens la cadence, c'est agréable. Je serre juste davantage les dents...

Nous faisons la grande boucle qui nous ramène au kilomètre 8, à l'attaque de la plus longue ligne droite du parcours, en légère courbe. Je suis assez surpris de dépasser certaines concurrentes féminines, ayant plus l'habitude de les voir me dépasser en fin de course. Je suis dans un bon jour et je vais même me permettre d'accélérer pendant un petit kilomètre parce que je me sens bien en jambes.

Malheureusement, ce coup de booste, je vais le subir un peu sur le dernier kilomètre mais peu importe, je n'ai aucune ambition de chrono ou de classement. Je suis là pour me faire plaisir et là, c'était cool de pouvoir accélérer après 8 bornes sur un 10km ! Je grimace sur les dernières centaines de mètres, je me fais reprendre par des coureurs que j'ai dépassé récemment mais avec qui j'ai été à la lutte pendant toute la course. Je maintiens le rythme jusqu'au bout et je franchis la ligne d'arrivée, content de ma course.

10 kilomètres, c'est une distance difficile car il faut être capable de maintenir une allure élevée du début à la fin. Autrement, la course devient pénible car on se fait vite dépasser par des groupes de coureurs, surtout sur une épreuve comme celle-là où les routes sont assez étroites et où de très nombreux concurrents se tiennent en quelques secondes.

Pour le résultat, je finis 40 minutes et 23 secondes après le coup de pistolet du starter. Mon temps réel officiel est de 40 minutes et 17 secondes. J'ai logiquement été moins vite sur mon deuxième 5km mais je le boucle en 20'25, un temps très correct pour moi sans préparation et avec l'enchaînement d'épreuves que je réalise.

Je finis moins de 40 secondes après la première féminine et juste derrière la deuxième. Je suis classé 136ème au scratch sur 655 arrivants. Un beau niveau à Etampes ! Je repars avec le sourire et l'envie de refaire des 5 et 10km de temps en temps car c'est un bel effort et que ce sont les meilleures courses pour avoir des repères chronométriques sur son état de forme. Ce matin, j'ai mine de rien réalisé ma quatrième meilleure performance sur 10km... ! A 24 secondes de mon R.P...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents