Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[14/02/2019] Battles de Montmartre

Publié par David Gueudet sur 14 Février 2019, 22:06pm

Catégories : #COURSE À PIED

[14/02/2019] Battles de Montmartre

Ce n'était initialement pas au programme. Cependant, non-retenu pour la Verticale de la Tour Eiffel cette année après avoir eu la chance d'être tiré au sort en 2018, j'ai une dernière occasion pour en être, c'est de participer et de remporter les Battles de Montmartre. Concrètement, je sais que ce n'est pas vraiment dans mes cordes car je ne vais absolument pas pouvoir m'entraîner pour en amont. Cependant, c'est un défi qui me plaît bien avec un système de Battle qui m'attire particulièrement. J'aimerais tant participer à des épreuves de "Cross Trail" sur le même principe qu'en Ski ou en Snowboard !

Le 15 janvier, je m'inscris donc pour tenter d'être sélectionné pour ces fameuses Battles de Montmartre et le jeudi 7 février, j'apprends que c'est bon, je suis pris ainsi que 31 autres concurrents masculins et une petite dizaine de féminines. C'est désormais dans le planning même si je sais que, sans préparation et un jeudi soir, il y a de fortes chances que je ne sois pas du tout dans le coup. En plus, je ne sais pas vraiment ce qui m'attend car je n'ai même pas cherché à savoir combien de marches nous avons à monter. Je sais juste que cela va piquer.

Heureusement, j'ai bien récupéré du MaxiCross de Bouffémont qui a eu lieu dimanche dernier. Les 25 kilomètres et 1000mD+ parcourus dans la boue n'ont pas été traumatisants musculairement et j'ai pu enchaîner avec une semaine normale de séances de Badminton. En revanche, peu de repos les jours précédant les Battles mais c'est ainsi, ce n'est de toute manière pas un objectif majeur, loin de là.

Jeudi 14 février 2019

C'est peu après 18h00 que j'arrive à Montmartre, au pied du funiculaire qui mène à la Basilique du Sacré Cœur de Montmartre. La journée de boulot a été fatigante, j'ai enchaîné directement avec les transports en commun pour venir donc je ne me sens pas du tout en forme. Lorsque j'arrive sur place, je décide de monter une première fois les marches, sur la gauche du funiculaire.

Au programme, d'après les sources que j'ai pu trouver : 222 marches, 37 mètres de dénivelé positif pour 108 mètres à parcourir. Le ratio est assez sévère. Et à vrai dire, ma simple montée en marchant ne me rassure pas du tout. Il faut vraiment que je me repose avant le début de l'épreuve !

Petite parenthèse : Pour info, il y a des toilettes en bas des marches, publiques et gratuites, c'est cool. Mais il ne faut pas être pressé ! Entre chaque personne, le processus de nettoyage du seul cabinet est particulièrement... long. Voilà, j'aurai prévenu. Soyez plutôt prévoyants si vous venez grimper les marches de Montmartre : J'en ai vu plus d'un abandonner l'idée de profiter de ces toilettes...

En attendant l'heure de rendez-vous, je vois progressivement les organisateurs arriver et mettre en place la tente, les tables et les barrières qui permettront de faire un coin pour les participants à l'épreuve. Une consigne et un ravitaillement y sont présents. Pratique ! Le flot de touristes commence progressivement à diminuer et permet ensuite de bloquer l'accès à la partie droite des marches qui nous sera réservée pendant les Battles. Une rampe sépare les marches en deux donc les passants peuvent toujours monter et descendre de l'autre côté.

Je finis ensuite par retrouver Augustin, un camarade kikoureur qui habite près de chez moi mais que je n'ai encore jamais eu l'occasion de rencontrer malgré nos participations - décalées - à des mêmes courses. Cette fois, nous sommes tous les deux engagés sur la même épreuve, la même année ! Et c'est à l'occasion de la deuxième édition des Battles de Montmartre car nous n'avons tous les deux pas été tirés au sort pour la Verticale de la Tour Eiffel.

Peu après 19h00, nous assistons à un petit briefing avant de faire une photo de groupe avec l'ensemble des participants aux Battles. Pierre-Etienne Léonard, journaliste de Tout le Sport, une émission qui passe le soir sur France 3, est présent parmi nous. Il participe et réalise en même temps un reportage sur l'épreuve avec l'aide de son équipe.

Allez, ça y est, le départ de la première course va être donné. Il y a quelques absences imprévues donc les organisateurs doivent improviser des modifications dans leurs tableaux de matches. Beaucoup de filles ne sont pas présentes et quelques hommes également, dont mon adversaire prévu. Du coup, je vais attendre un bon moment avant de passer. J'étais déjà dans le bas du tableau mais en plus, les battles où les deux concurrents sont présents sont lancées avant les battles modifiées.

1/16 de finale

C'est un peu refroidi mais tout de même plus en forme qu'une heure auparavant, que je peux enfin me placer sur la ligne virtuelle de départ face à mon adversaire qui sera finalement Romain. Nous nous positionnons côte à côte, prêts à en découdre. L'organisateur nous fait le décompte et lance la Battle.

Rapidement, Romain prend légèrement les devants mais je rivalise plutôt bien sur les premières séries de marches. L'effort est violent, il ne faut pas traîner pour s'accrocher ! Mais je tiens bon, jusqu'à ce que nous atteignons, vers le milieu des escaliers, la partie la plus sombre. Mal éclairées à cause de lampadaires en panne, les marches ne sont pas toutes bien visibles et je me sens obligé de lever un peu le pied pour éviter la chute car je ne suis pas très en confiance. Fatigué de ma journée, je ne suis pas hyper lucide donc je préfère ne pas me prendre de gamelle.

Au final, je retrouve de meilleurs sensations sur la fin où je gravis parfois les marches 3 par 3 et revient bien sur mon adversaire qui peine à finir après une accélération progressive sur les 100-150 premières marches. Je ne suis pas loin de recoller mais malheureusement, je suis un peu juste et je finis juste derrière lui. Victoire logique pour Romain même si j'étais physiquement en capacité de rivaliser.

En revanche, ce n'est pas simple de récupérer une fois en haut. Les jambes tremblent un peu et j'ai un léger goût de sang dans la bouche, comme souvent sur ce genre de courses très courtes mais intensives. Il faut désormais redescendre les 222 marches. En tant que perdant, malheureusement.

Cependant, lorsque j'arrive en bas, les organisateurs continuent de bricoler le tableau pour obtenir un nombre suffisant de huitièmes de finalistes (donc 16). Du coup, Augustin qui a perdu sa première Battle est repêché et il se qualifie pour les 1/8 en gagnant contre un autre concurrent défait au premier tour. De mon côté, je n'ai pas les jambes pour espérer quoi que ce soit mais je me dévoue pour prendre part au tour suivant. Je ne suis pas en forme mais le concept est très sympathique et l'ambiance conviviale. Je prends plaisir à être là donc autant en profiter.

1/8 de finale

Me voilà donc en huitièmes de finale malgré ma défaite au premier tour. Mais ce nouveau tour, je l'enchaîne quasiment dans la foulée du premier. Je n'ai pas du tout correctement récupéré donc je n'ai absolument aucun espoir. Pour autant, je ne laisserai évidemment pas Pierre, mon nouvel adversaire, s'imposer facilement. Je compte bien, au moins, le pousser un peu à se donner physiquement.

Mon début de deuxième passage est très correct, je m'accroche bien mais là encore, je suis fortement perturbé par le manque de luminosité vers le milieu des escaliers et c'est là que je perds le plus de temps. Ensuite, en montant les marches 3 par 3, je reviens un peu sur mon adversaire mais je suis vraiment trop juste physiquement et je peine à grimper les dernières marches en courant, alors que mon adversaire semble également en difficulté.

Une fois en haut, j'ai du mal à récupérer, au niveau du souffle et surtout au niveau des jambes. C'est un exercice qui pique bien, ça tire ! Ce n'est pas douloureux mais je mets du temps avant de retrouver des sensations correctes dans les jambes.

Je suis tout de même bien content d'avoir pris part à l'épreuve et je me satisfais de ces deux manches très correctes vu mon état de forme. Je m'incline contre deux concurrents qui n'échouent ensuite qu'en demi-finale ! Bravo à eux, ils ont été bons. Je suis certain qu'avec un peu d'entraînement et dans un bon jour, je peux prendre beaucoup de plaisir sur ce genre d'épreuve car j'adore le concept.

Je finis par redescendre les marches et retrouver Augustin en bas. Nous profitons de la bonne ambiance, assistons aux dernières manches, chez les hommes comme chez les femmes avec les succès d'Audrey contre Améline et d'Antoine face à Moussa en finale. Audrey et Antoine remportent ainsi leur ticket pour la Verticale de la Tour Eiffel. Nous discutons un peu avec certains, spécialistes des courses d'obstacles, pratiquants le Cross-Fit. Avec Pierre-Etienne Léonard également, le journaliste de France TV. Puis, nous quittons Montmartre, ravis de notre soirée. Une belle expérience et un bon moment de partagé avec de parfaits inconnus jusque-là !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents