Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[27/05/2018] Foulées de Saint-Pathus

Publié par David Gueudet sur 27 Mai 2018, 13:23pm

Catégories : #COURSE À PIED

Photo du podium scratch par Marie-G.

Photo du podium scratch par Marie-G.

Nouveau dossard, deux semaines après les 7 kilomètres de l'Armentiéroise (15ème place), à un peu moins d'un mois de l'Oxy Trail où je devrais porter mon 100ème dossard en course. Mon dernier 5km remonte au 11 novembre à la Corrida Pédestre d'Aulnay donc j'ai bien envie de savoir où j'en suis au niveau chronométrique sur cette distance. Il y a un an, j'établissais mon temps de référence à Saint-Witz en 18'45 (puisque je ne compte pas mon 18'03 à Etampes du fait de l'incertitude de la distance exacte).

Aujourd'hui, je ne vise pas un record, loin de là. D'une part parce qu'en ce moment, je suis plus orienté Badminton donc je n'ai aucun entraînement en course à pied et assez peu de courses courte distance au compteur depuis le début de l'année. D'autre part parce que le parcours de Saint-Pathus n'est pas tout plat et que j'aborde la course dans un état de fraîcheur moyen (avec un samedi bien chargé en raison de la Fête des enfants de Chelles).

En plus, je me réveille ce dimanche matin avec un léger mal de crâne qui ne me rend pas du tout optimiste. Marie-Gaëlle participe elle à la course de 10 kilomètres donc nous décidons de covoiturer et elle m'emmène donc. Cela fait du bien de ne pas conduire pour une fois, j'ai fait quelques kilomètres les week-ends précédents. Nous arrivons sur place vers 8h40 pour un départ à 9h30, c'est impeccable.

Je récupère mon dossard, ce sera le 175. Pour la tenue, peu de place au doute, il fait déjà 20 bons degrés ce matin donc ce sera évidemment simplement un short et un tee-shirt avec la casquette sur la tête et les chaussures de route aux pieds car j'imagine que ce sera roulant. Il y a eu quelques grosses averses cette semaine mais le sol était bien sec auparavant. Cela s'avérera être un bon choix effectivement.

Départ de la course : en plein milieu, juste derrière un des favoris, le jeune minime de St-Pathus

Départ de la course : en plein milieu, juste derrière un des favoris, le jeune minime de St-Pathus

La course

Après avoir croisé mes deux compagnons de podium de La Courtrysienne (Vincent qui s'aligne sur le 10km avec un objectif sub 40 minutes et Cyril qui sera sur le 5km), je rejoins la ligne de départ, dans l'herbe, de l'autre côté du stade. Je m'échauffe un peu avant cela, d'abord sur le bitume aux côtés d'autres concurrents puis près de la ligne qui est en fait symbolisée par deux oriflammes. Tous les participants rejoignent ensuite la ligne de départ et nous formons un peloton de 37 concurrents avec, à vue d'oeil, de sérieux prétendants aux premières places, cela risque de ne pas être simple de jouer un bon classement.

Nous nous élançons au coup de pistolet pour une première portion dans l'herbe avec une bonne première ligne droite qui étire facilement le peloton. Je me retrouve rapidement en 5 ou 6ème position, aux côtés de coureurs que j'ai côtoyé il y a 2 semaines à l'Armentiéroise pour une majorité. Cela part assez fort mais je m'accroche car je sens que je peux en suivre certains. En tête, on retrouve Thomas, le jeune minime qui a fini 3ème de l'Armentiéroise. Il est à côté de Jean-Baptiste, un très bon coureur sur ce type de distances. Tous deux sont licenciés au club de Saint-Pathus et ce dernier est aussi engagé sur le 10km ! Enfin, Cyril complète le trio mais je ne m'affole pas car il a fait pareil il y a deux semaines avant que je ne le rattrape une fois lâché par le groupe de tête.

Nous tournons deux fois à droite avant de virer à gauche pour quitter le stade sur une petite passerelle nous évitant de passer dans le fossé. Nous voilà dans la ligne droite d'arrivée mais en sens inverse. Nous filons vers les chemins qui vont nous faire tourner autour d'un des nombreux champs qui servent de paysage ici. Le cadre est sympathique. Je me retrouve au coude à coude avec Pascal, un vétéran 1 qui a aussi fini devant moi il y a deux semaines et une bonne minute devant même. C'est un coureur très habitué à ce type de distances, solide et régulier donc je sais que ça peut être intéressant de le suivre.

En 6ème position à la sortie du stade

En 6ème position à la sortie du stade

Nous abordons un faux-plat montant où Pascal est très à l'aise, je le suis. Dans sa foulée, nous revenons progressivement sur Cyril qui vient d'être décroché du désormais duo de tête. Comme prévu, nous finissons par le reprendre assez vite. Je reste méfiant car c'est ce qui s'est passé à Armentières avant qu'il ne me dépose dans le final, alors que j'étais moins bien. Je profite de la relance plus favorable pour passer devant Pascal, je me sens plutôt bien et surtout, j'ai très envie de jouer aux avant-postes aujourd'hui vu comment se profile la course. J'ignore s'il y a des athlètes en chasse derrière nous mais j'aime bien me retrouver sur le podium provisoire de l'épreuve.

Nous attaquons ensuite la difficulté de la course, une bonne petite bosse d'une vingtaine de mètres de dénivelé positif que j'ai repéré sur le profil du parcours avant le départ. Nous sommes donc déjà à la mi-course, cela me rassure car je sens que ça devient plus dur mais j'ai encore des ressources. Devant, le jeune minime flanche ! Je fais l'effort pour le reprendre assez rapidement et je reviens même assez proche du leader de la course lorsque je dépose Thomas qui n'a pas l'air bien. Je ne me relâche pas en haut de la côte, je relance pour faire le trou sur mes poursuivants car je sens que ça tient bon derrière moi.

Nous tournons à plus de 300 degrés sur la droite pour retrouver le bitume et attaquer le retour en direction de la ligne d'arrivée. Il reste un peu plus de 2 kilomètres à tenir avec pas mal de lignes droites, cela va être difficile. Heureusement, nous avons d'abord une portion descendante où nous retrouvons les mêmes chemins qu'à l'aller donc nous croisons les concurrents qui se trouvent un peu plus loin derrière nous. J'apprécie, c'est motivant. Je suis concentré sur ma course mais j'observe tout de même le profil des participants qui se trouve là, y compris des très jeunes et des moins jeunes.

Dans le final, derrière Pascal

Dans le final, derrière Pascal

Le final

Avec la fraîcheur du début de course, je ne me suis pas du tout rendu compte de la longueur des lignes droites ni du profil exact de ces centaines de mètres à venir mais maintenant, je le sens bien. Je passe totalement en mode guerrier, deuxième de la course et bien décidé à rester sur le podium même si je sens bien que je commence à sérieusement flancher. Je tiens bon, au mental, avec toujours en ligne de mire devant le leader de la course.

J'entends derrière moi la foulée d'un concurrent qui revient alors que j'avais fait un bon petit écart dans la descente donc je me doute bien qu'il va m'être difficile de résister. Qui est-ce ? Je n'en ai aucune idée et j'aime même la sensation que ce sont deux coureurs qui reviennent. Je tiens un moment devant avant de me faire dépasser. Il s'agit de Pascal, le très solide vétéran 1 qui me double sans me lâcher véritablement, il gère bien ses efforts.

Je préfère ne pas regarder derrière moi et rester focus sur ma course car je peux accrocher Pascal et ainsi conserver ma position. Nous abordons les dernières centaines de mètres de la course, encouragés par les bénévoles. Nous ne rattraperons pas Jean-Baptiste même s'il n'est pas très loin devant. Il finit en un peu moins de 19 minutes (il a réalisé 17'35 sur 5000m piste il y a 1 mois et demi...). Je m'accroche en grimaçant, souvent les yeux fermés même. C'est dur mais mentalement, je veux tenir. Dernier virage, cela sent bon.

Pascal est juste devant moi mais il va être très dur à passer car nous avançons bien quand même. J'accélère comme je peux mais cela ne suffit pas, il a encore des ressources et accélère également donc je relâche un peu en jetant un bref coup d'oeil derrière pour voir si quelqu'un revient mais cela n'a pas l'air d'être le cas. Allez, je tente un dernier coup de jus pour recoller mais ce n'est pas jouable, j'échoue sur les talons de Pascal, une petite seconde derrière lui mais je n'avais pas les moyens d'aller chercher cette deuxième place. Je me satisfais tout de même très largement de cette 3ème place au scratch ! Quelle belle satisfaction, une semaine après mes deux victoires en tournois de Badminton.

Je finis ces 5 kilomètres sur un parcours pas tout plat en 19 minutes et 11 secondes, un temps très correct compte tenu de mon manque d'entraînement (aucune préparation spécifique, uniquement du Badminton, un peu de vélo et quelques courses avec dossard ces derniers temps). Cyril finit 4ème au scratch tandis que Thomas a craqué (semble-t-il un peu malade) et finit 7ème plus d'une minute après moi alors qu'il était 2ème en moins de 19 minutes l'an passé. La chaleur n'a pas dû aider non plus, il fait très lourd. Les concurrents du 10km vont souffrir.

Merci à l'ESSPO pour les photos et l'organisation !

Merci à l'ESSPO pour les photos et l'organisation !

Après un peu de repos, je retrouve Cyril avec qui nous assistons au départ du 10km. Nous trottinons ensuite pendant quelques centaines de mètres pour éliminer les toxines et nous en profitons pour aller voir passer les concurrents du 10 à environ 2 kilomètres de l'arrivée.

Jean-Baptiste, vainqueur du 5km, termine en 6ème place au scratch suivi de près par Vincent, 8ème en 38'15 ! Il devance la première féminine de l'épreuve tandis que Marie-Gaëlle termine en 6ème position chez les féminines, 3ème Master 1 en 49'45, un beau podium, bravo !

Une très belle course avec une belle organisation pour ces Foulées de Saint-Pathus. Je ne regrette que la longueur de la fin de la matinée puisque la cérémonie de remise des récompenses ne débute que vers midi, après les courses enfants, alors que j'ai fini ma course à 9h50. Je suis attendu pour le midi et Marie-Gaëlle n'est récompensée que vers 12h45, sous un soleil de plomb, la chaleur est dure à supporter. Mais c'est ainsi et j'y tiens à mon podium alors je suis bien content que nous ayons attendu malgré tout !

 

Prochain rendez-vous dans 6 jours avec un nouveau 5km du coup, aux 10 Bornes de la Saint-Médard à Brunoy où j'avais couru les 10km il y a 2 ans. Je ne vise rien d'autre que d'avoir de bonnes sensations et éventuellement de faire un chrono aux alentours de 19 minutes comme aujourd'hui. En espérant être en forme pour cette nouvelle course.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Baptiste 01/06/2018 09:50

http://esspo-athletisme.fr/pages/album-foulees-2018.html

Jean-Baptiste 30/05/2018 12:29

Belle course, tu t'es bien accroché pour finir sur le podium, bravo !

David Gueudet 30/05/2018 18:44

Merci beaucoup Jean-Baptiste et bravo à toi ! J'avais vu ton nom sur la liste des inscrits donc je savais déjà qu'une place était prise ! Chapeau pour l'enchaînement très réussi avec le 10km ! ;-)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents