Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes expériences sportives

Mes expériences sportives

Courses à pied, tournois de Badminton & récits en tous genres


[13/01/2018] Trail La Frontale

Publié par David Gueudet sur 14 Janvier 2018, 14:44pm

Catégories : #COURSE À PIED

[13/01/2018] Trail La Frontale

Comme en 2017, mon premier dossard de l'année en course à pied, je le porte à Changis-sur-Marne et Saint-Jean-les-Deux-Jumeaux, près de Meaux. C'est la deuxième édition du Trail nocturne La Frontale et j'y reviens avec plaisir en 2018. En revanche, alors que j'étais sur le 21km transformé en 18km suite aux intempéries des jours précédents l'an dernier, je m'aligne cette fois sur le plus court, le 13km.

Cela fait deux semaines que je n'ai pas couru puisque depuis la Corrida de Houilles le 31 décembre, je n'ai fait que du Badminton mais je ne manque pas de volume de sport pour autant, loin de là. Je viens sans objectif particulier même si je suis content de retrouver à cette occasion des connaissances avec qui je pourrais éventuellement faire la course si je suis suffisamment en forme car les bougres courent bien. Sur le 13km, il y a Maxence, un jeune espoir du club de Villenoy que je crois régulièrement sur des courses. Nos duels sont généralement assez disputés puisque l'un finit parfois devant l'autre et inversement. 

Sur le 21km, il y a Eric Leblacher, tenant du titre et Luca Papi, deux coureurs que je serai évidemment incapable de suivre malgré qu'ils soient sur la distance supérieure et que les deux courses s'élancent en même temps. En revanche, je peux rivaliser avec Clément, un kikoureur que j'ai toujours plaisir à retrouver en off ou sur une course ou encore Vincent qui a fini juste derrière moi sur cette même course l'an dernier.

 

J'arrive sur place sur les coups de 17h00 pour un départ de la course prévu pour 18h00. Il fait assez froid et la température diminue progressivement. En revanche, il fait sec, ce qui change nettement des conditions de ces derniers jours voire de ces dernières semaines. Nous sommes prévenus, le terrain sera humide et gras ! Je vais me mettre au chaud dans le gymnase où je récupère mon dossard, le numéro 314.

Je finis également de me préparer. Je me souviens que j'avais mis quelques épaisseurs l'an passé et je ne souhaite vraiment pas avoir froid ce soir donc je me couvre chaudement avec un collant long mais relativement fin en pantalon, un tee-shirt à manches longues, mon sweat fin Kikouroù et un tee-shirt à manches courtes pour le haut, le bonnet et la frontale sur la tête et enfin, les gants aux mains. Pour les chaussures, j'utilise mes Kalenji Kiprun Trail XT6 qui ont déjà bien pris la boue début décembre à La Petite Origole.

[13/01/2018] Trail La Frontale[13/01/2018] Trail La Frontale

La course

Première partie : Un départ rapide !

Juste avant le départ, bref échauffement avec Maxence et Aurore, deux espoirs de l'UA Villenoy puis il est temps de se placer dans le peloton de pas moins de 600 participants ! Deux fois plus que l'an dernier. Nous sommes 266 inscrits sur le 13km mais le 21km part en même temps et le 10km marche part un petit quart d'heure plus tard.

Maxence est placé un peu plus loin devant Aurore et moi mais nous ne pouvons pas le rejoindre vue la densité de coureurs. Clément est lui encore moins bien placé, plus à l'arrière. En revanche, les favoris sont évidemment tous aux avant-postes. Le départ est très rapide avec une petite montée à passer puis un virage à droite avant un deuxième virage à droite pour redescendre vers la Départementale. J'ai un objectif en tête, rattraper Maxence.

Nous quittons assez vite la route pour nous retrouver sur l'herbe puis en bords de Marne, toujours à Saint-Jean-les-Deux-Jumeaux d'où nous avons pris le départ. Sur les premières centaines de mètres, il y a pas mal de spectateurs avec de nombreux enfants donc c'est animé et bien agréable. Par contre, ça ne traîne pas devant et Maxence est perdu vite, je le vois au loin mais je suis obligé de faire un bel effort pour m'en rapprocher.

Progressivement, je réduis un peu l'écart. Mes sensations sont bonnes mais j'ai peur de payer ce début de course rapide ensuite donc je ne me mets pas dans le rouge. Doucement mais sûrement, je reviens pour finalement parvenir à recoller et me mettre à la hauteur de Maxence. Il est content de me voir revenir, nous parlons un peu, je peux maintenant retrouver une allure un peu plus gérable, cela fait du bien même si nous ne traînons pas pour autant.

C'est dans un petit groupe que nous abordons la première partie bien grasse du parcours, un passage à travers champs dans la boue où les appuis sont particulièrement difficiles à stabiliser. Nous ne voyons pas grand chose puisque nous n'avançons qu'à l'aide de nos frontales, sans autre lumière. En revanche, comme tout le long du parcours, le balisage à l'aide de flèches blanches est impeccable.

Nous progressons donc les pieds dans la gadoue, à patauger dans les mares boueuses. Je finis par trouver une zone plus praticable sur le côté sur laquelle je suis plus efficace avant que nous ne retrouvions un terrain plus sec. Forcément, sur cette portion, nous courons les uns derrière les autres donc sans trop m'en rendre compte, je viens de distancer Maxence, un peu plus à la peine sur cette partie. De mon côté, je me sens bien en jambes donc j'en profite, tant que je le peux.

Nous finissons par quitter cette zone champêtre, toujours à un rythme bien soutenu pour retrouver le bitume en bord de route afin d'aller en direction de Changis-sur-Marne après être passé par-dessus la Marne. C'est une portion assez roulante qui nous emmène vers de nouveaux chemins bien sympathiques.

[13/01/2018] Trail La Frontale

Deuxième partie : La boucle dans Changis-sur-Marne !

A partir de là, je commence à stabiliser davantage l'allure, en conservant un bon rythme car j'ai de plutôt bonnes jambes aujourd'hui mais tout en gérant la distance car je sais qu'il reste de nombreux kilomètres à parcourir. Le parcours du 13km a beau être relativement plat par rapport à la fin de course du 21km, nous avons tout de même pas mal de faux plats à passer. Or, je ne fais que très peu de dénivelé ces derniers temps puisque je cours peu et que j'ai malheureusement dû ranger le vélo depuis pas mal de temps vue la météo.

Le parcours est toujours aussi sympa et varié. Il y a quelques longues lignes droites mais le terrain étant globalement assez humide, cela passe plutôt bien, surtout de nuit. J'ai souvent des bonnes sensations en nocturne. Sinon, on alterne entre des chemins en herbe, d'autres en terre ou même à un moment un peu de sable. J'ai toujours des concurrents à proximité donc je ne m'ennuie pas.

A un moment, après un passage un peu moins bon où je me suis inquiété de ne plus être en si bonne forme, j'ai retrouvé de meilleures jambes pour emmener pendant un certain temps un petit groupe de quelques coureurs dont certains finiront par me dépasser un peu plus tard. Mais c'est reboostant quand on retrouve la capacité d'accélérer un peu. Je prends vraiment du plaisir malgré que ce soit difficile donc c'est vraiment agréable.

Nous alternons entre petits faux plats montant et portions de relance pendant plusieurs kilomètres avant d'approcher la principale difficulté de notre boucle en dehors de l'état du terrain, une belle petite bosse bien cassante. Mais avant cela, nous traversons une zone bien plus humide que le reste du parcours où nous pataugeons réellement dans la boue : c'est très rafraîchissant. Ce n'est pas très agréable mais il faut faire avec, ça réveille ! Et cela alourdit aussi au passage les chaussures, pas facile de relancer ensuite.

Et encore, l'organisation a fait des efforts pour nous permettre de ne pas trop aller dans la flotte puisqu'un petit pont a été aménagé à un endroit où un petit ruisseau inhabituel s'est formé ces derniers temps et le dessous d'un pont en dur a été nettoyé pour en faire sortir les 30 bons centimètres d'eau qui le hantaient encore en début de semaine.

[13/01/2018] Trail La Frontale

Nous attaquons donc ensuite la côte où je me sens encore plutôt bien même si je ralentis nettement la cadence car je sais que la relance sera compliquée à assumer autrement. Effectivement, c'est dur de remettre la machine en route une fois au sommet de la difficulté pourtant pas très longue et pentue mais qui sèche bien mes jambes dans ces conditions.

Après quelques dizaines de mètres, Maxence finit par me rattraper et se retrouve à ma hauteur. Je me cale à son rythme en espérant pouvoir tenir et nous discutons un peu même si les mots sont plus difficiles à sortir qu'en début de course. Mais je parviens à parler donc c'est plutôt bon signe pour mon état de forme. Ensuite, c'est Clément qui nous rejoint et nous dépose littéralement. Cependant, ayant engagé la discussion avec lui, je le suis sur quelques mètres avant de le laisser progressivement filer, sachant qu'il lui reste pas moins de 10 kilomètres à parcourir puisque nous devons en être aux environs du 11ème kilomètre de la course.

Une nouvelle fois, sans m'en rendre compte, je lâche Maxence, un peu à court de jus. De mon côté, cela va mieux, je retrouve de bonnes sensations et je prends vraiment beaucoup de plaisir. D'autres concurrents finissent fort, ce qui m'incite à ne pas ralentir car sinon, je vais perdre beaucoup de places et de temps, même si je n'ai aucun objectif particulier. Je me sens bien donc autant faire une performance à la hauteur de mes capacités du soir.

Nous en terminons avec notre boucle et retrouvons en sens inverse le chemin parcouru tout à l'heure, lors de la transition entre Saint-Jean et Changis. Nous croisons d'ailleurs le peloton de marcheurs. Nous passons également au niveau du ravitaillement tenu par les bénévoles de l'Armentièroise venus filer un coup de main et qui mettent bien l'ambiance à chaque passage de coureur ! Nous étions déjà passé par-là à l'aller quelques kilomètres plus tôt.

Nous retrouvons ensuite le bitume puis les bords de Marne avant de passer au-dessus du pont où est indiqué le 13ème kilomètre... Mais il reste encore un peu de distance à couvrir, ce n'est pas fini, nous avons du rab ! Nous longeons la Marne de l'autre côté avant d'attaquer la partie finale de la course, sur la route pour retourner traverser la Départementale. Nous retrouvons la portion animée de la course où nombre de bénévoles et suiveurs sont postés. Certains sont d'ailleurs impatients de voir passer la première féminine car il n'y en a pas devant nous.

Dernière montée juste avant la bifurcation entre le 13 et le 21km, je laisse filer un coureur qui finit bien et que je ne pourrai pas rattraper mais je ne laisse pas revenir mes poursuivants, j'accélère un peu pour bien finir dans les deux derniers virages puis l'ultime descente vers la ligne d'arrivée. Course terminée et que j'ai apprécié !

[13/01/2018] Trail La Frontale[13/01/2018] Trail La Frontale

Au final, de très bonnes conditions malgré un terrain bien arrosé et pas mal de boue. Il ne faisait pas chaud mais, bien couvert, c'était idéal pour courir. Temps très sec pendant la course, nous avons eu de la chance. J'ai même bien transpiré du coup.

Le parcours est vraiment très sympa. Les 8km suivants pour le 21km sont plus rudes mais aujourd'hui, il valait mieux que ce soit plutôt roulant et pas trop long pour moi. J'ai eu de très bonnes sensations, ce qui m'a très agréablement surpris. Cela a tenu pendant toute la course pour mon plus grand plaisir.

L'organisation a été très bonne à tous points de vue à mes yeux avec un très bon balisage, des bénévoles présents et motivants et tout ce qu'il fallait pour que la course se déroule dans les meilleures conditions. Le ravitaillement d'arrivée était top, dans un gymnase chauffé où il faisait bon rester, ce qui me permis de discuter longuement avec différentes personnes, un vrai plaisir. Merci au Photo Club de La Ferté sous Jouarre et aux bénévoles pour les photos !

Je finis 15ème sur 266 inscrits (263 classés) en 1h04'01 pour 13,7 kilomètres et 70 mètres de dénivelé positif environ. 11ème Senior masculin sur 65. Je termine 18 secondes et 3 places devant Maxence, 2ème espoir masculin, qui a manqué d'un peu d'énergie dans le final et un peu plus de 3 minutes 30 devant Aurore, non seulement 1ère espoir mais aussi 1ère féminine de la course, c'est prometteur.

De leur côté, Eric termine 4ème du 21km (qui en faisait quasiment 22) devant Luca, 7ème et Clément, à une belle 16ème place, la forme revient bien ! Vincent termine lui 39ème. Une course relevée remportée en à peine plus d'1h30 malgré la glaise en masse sur les hauts du parcours (je garde des souvenirs de ce passage en 2017 alors j'imagine que ce n'était pas mieux cette année !).

Une seule chose vient malheureusement gâcher la fête avec l'effraction déplorable des véhicules de certains coureurs !

[13/01/2018] Trail La Frontale
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents